Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 12 avril 2014

Les européennes, débuts ratés pour l’Alternative

AngelaIl y a environ 5 mois, l’UDI et le MoDem par l’intermédiaire de leurs chefs de file respectifs, Jean-Louis Borloo et François Bayrou, annonçaient un mariage sinon d’amour du moins de raison. L’Alternative était née avec comme principal objectif, faire bonne figure aux élections européennes.

Certes, les Municipales ont été l’occasion de tester l’alliance mais sans que ce soit réellement une réussite. Il y eu beaucoup de listes communes avec l’UMP et comme on pouvait s’y attendre c’est l’UMP et elle seule qui a été donnée comme la grande gagnante de ces élections. On n’a quasiment pas parlé de l’Alternative et très peu de l’UDI ou du MoDem.

A la veille des élections européennes, la situation n’est pas fameuse. Le dernier sondage en date met les listes UDI/MoDem en 4ème position avec 9% d’intentions de vote, loin derrière les trois premiers et talonnée par le Front de Gauche (8%). Certes ce n’est qu’un sondage, certes la campagne n’est pas vraiment lancée, certes l’abstention annoncée serait énorme et certes le nombre d’indécis serait lui aussi conséquent (34%) mais pour autant, 9% c’est peu. C’est le score de François Bayrou à la dernière élection présidentielle. Pour rappel le MoDem à lui tout seule avait fait 8,5% en 2009.

Lire la suite...

dimanche 6 avril 2014

La France n’est pas à la hauteur de l’Europe

AmandaLa campagne pour les européennes a commencée, le soir du deuxième tour des Municipales.

Quelque chose m’a frappé lors de la soirée électorale de Dimanche dernier (sur France 2), ce fut le nombre d’intervenants qui ont trouvé le moyen d’accabler l’Europe et plus spécialement la Commission Européenne, coupable d’imposer la rigueur à la France. Rigueur qui, bien entendu, est la cause de tous nos maux. Seul le pauvre Moscovici n’a pas voulu utiliser cet argument pour expliquer la cuisante défaite du PS aux municipales. Et à tout point de vue il était bien seul. Cela préjuge assez bien de ce que sera la campagne pour les européennes.

Pourtant, soyons clair, net et précis, la France ne connait pas la rigueur !

Sauf à ce qu’on appelle rigueur le fait de ne pas pouvoir dépenser toujours plus sans aucune retenue.

En France, il n’y a pas eu de baisse des dépenses publiques, ni de baisse sensible du pouvoir d’achat…du moins pour ceux qui ont la chance d’avoir un boulot.

La France ne connait pas la rigueur, mais elle connait le chômage. Le seul véritable problème des français, il est là.

Et ceux qui nous racontent que s’il y a du chômage c’est à cause de la politique de rigueur dictée par Bruxelles qui bloquerait la croissance, sont de gros bonimenteurs.

Lire la suite...

mardi 1 avril 2014

Hollande a enfin franchi le rubicond


Les commères 2Les municipales ont été l’occasion pour le PS de se prendre une rouste historique.

Même si on la considère méritée, on peut regretter que l’élection municipale n’ait été qu’un vote défouloir pour contester la gestion du pays. Il n’est pas bon pour la démocratie d’en perturber le rythme est d’en dévoyer les échéances.

On comprend la rancœur des maires socialistes battus qui pour certains d’entre eux n’avaient pourtant pas démérité et qui se trouvent blackboulés parce que leurs ex électeurs ont voulu sanctionner le chef de l’Etat et son gouvernement.

On le savait depuis quelques temps déjà, mais ce qu’ont, avant tout, montré, sinon confirmé ces élections, c’est que François Hollande a définitivement perdu le soutien de l’électorat traditionnel de la Gauche. Les uns se sont tournés vers le Front National, d’autres se sont abstenus et d’autres encore ont même voté pour le candidat de la Droite.

C’était inévitable, l’arrivée de la Gauche au pouvoir, dans un tel contexte ne pouvait-être qu’un échec. La faute du PS a été d’avoir trop longtemps nié les réalités économiques. Lorsque la prise de conscience a eu lieu, largement grâce à François Hollande, il faut le reconnaitre, il était trop tard. Trop tard pour expliquer les contraintes auxquelles la France est confrontée à des gens, auxquels, pendant des décennies, ont a fait croire que tout était simple, qu’il suffisait de le vouloir pour concilier rigueur économique, justice sociale, hausse du pouvoir d’achat, SMIC à 2 000 euros, logements abondants et pas chers, solidarité débridée, services publics pléthoriques, plein emploi et tout cela sans effort, dans la joie et la bonne humeur.

Bon, la dure réalité à rattrapé tout le monde et la déception ne pouvait qu’être au bout du chemin, d’un court chemin.

Lire la suite...

mardi 18 mars 2014

Les Rapetous contre les lapins crétins

Ernest blog 120x90Il y a des moments comme ça ou la politique, ou devrais-je dire l’actualité politique, provoque chez moi une grande, très grande lassitude.

Alors que la période devrait-être plus que jamais consacrée aux débats nationaux et locaux, l’actualité n’est remplie que de vraies ou de fausses « affaires », de coups bas politiques et de propos polémiques.

Et les responsabilités sont très largement partagées.

A commencer par l’UMP dont les dirigeants deviennent de jour en jour de plus en plus insupportables. C’est bien simple, je crois que je préfèrerais encore aller à un concert d’Obispo plutôt qu’à un meeting de Coppé ou de Jacob, c’est pour dire !

L’UMP était déjà un parti en déshérence, sans projet, sans réel leader, dans l’ombre tutélaire et castratrice d'un revenant en faux catimini et qui a élu son président dans une grotesque mascarade. Et comme si cela ne suffisait pas, la voilà empêtrée dans des affaires qui, sans même préjuger s’il y a faute ou non, ne peuvent que contribuer encore un peu plus à renforcer son image d'affairiste.

Et ce sont ces gens là qui prétendent nous gouverner dans 3 ans !

La seule qualité que l’on peut leur reconnaitre c’est d’être passé maitre dans l’art de faire diversion.

Par chance pour eux mais pas pour nous, ils ont en face d’eux un PS et un gouvernement dont on se demande tous les jours s’ils sont idiots ou s’ils s’entrainent.

Lire la suite...

jeudi 6 mars 2014

Quand c’est flou c’est qu’il y a un loup

BiscotteLe temps passe et rien ne se passe, voilà ce que doivent penser beaucoup de Français en cette période de flottement entre les belles paroles de Janvier et les décisions concrètes.

Le discours de François Hollande lors de ses vœux en décembre dernier, puis à l’occasion de sa conférence de presse de fin Janvier nous a abreuvé de bonnes intentions dont la teneur a globalement été appréciée.

Au cœur du discours il y avait bien évidemment le pacte de responsabilité et plus généralement la reconnaissance que ce sont les entreprises qui créent l’emploi. Il y a la nécessaire baisse des dépenses publiques, le dispendieux millefeuille territorial et même la fraude sociale, c’est pour dire.

Il y avait même, au moins en creux, une certaine idée d’urgence à faire les économies destinées à nous permettre à la fois de financer le pacte de responsabilité prévu pour 2014 et de ramener notre déficit à moins de 3% d’ici 2 ans.

Parfait, certes on aurait pu se dire que ce discours il aurait pu le tenir il y a 2 ans, mais ne faisons pas la fine bouche, c’est mieux que rien. Par contre, plus on a tardé, plus il faut faire vite.

Dans ces conditions quasi extrêmes, il faut directement passer des paroles aux actes sans passer par la case atermoiements. Il faut balancer un plan précis et imposer sa mise en œuvre dans un calendrier réaliste mais néanmoins hyper serré.

Or, rien de tout cela !

Lire la suite...

mardi 18 février 2014

Quand j’entends le mot culture je sors ma feuille d’impôts

ReinetteIls commencent sérieusement à me courir sur le haricot tous ces gens qui poussent des cris d’orfraies indignées parce qu’on ose imaginer de penser ne serait-ce qu’un bref instant à toucher à leur sacro-sainte Culture.

Certes, la proposition du MEDEF de supprimer purement et simplement le régime des intermittents peut difficilement être considérée comme très adroite. La grosse provocation n’a jamais fait avancer les choses, au contraire, elle braque et contribue à figer les positions. Pour autant, ce régime pose un réel problème et il faudra bien qu’il soit traité.

Et ce problème, parfaitement énoncé sinon dénoncé par la Cour des Comptes, c’est un problème à 1 milliard d’euros !

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

La Cour des comptes mais pas des miracles

Caroline 2La Cour des Comptes a remis son traditionnel rapport annuel avec son non moins traditionnel lot de petits et gros gaspillages des deniers publics.

Au-delà de ces dysfonctionnements dont on aimerait que la dénonciation soit plus souvent suivie d’effets correctifs, ce rapport nous alerte surtout sur le risque conséquent que la France ne tienne pas ses engagements en termes de réduction du déficit budgétaire.

Et la cause se trouve à la fois du coté des recettes qui s’annoncent plus faibles que prévues, que des dépenses dont la réduction, aux dires de la Cour, s’appuie sur des économies non documentées. En résumé, ce que dit la Cour des Comptes c’est que ce n’est pas 50 milliards d’économies qu’il faudra trouver mais certainement plus, et que ces économies, pour le moment, personne ne sait réellement comment elles vont être faites.

La dette publique est gaillardement partie pour toucher le chiffre symbolique mais néanmoins monstrueux de 2 000 milliards d’euros soit 95 % de notre PIB.

Pas très bien engagée cette histoire !

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

Le double effet Kiss-cool de Hollande

NatachaCommenter les sondages n’est ni original, ni nécessairement très utile compte tenu de leur coté à la fois incertain et éphémère. Pour autant, le dernier en date sur la côte de popularité des politiques mérite, me semble t-il, que l’on y consacre quelques lignes.

Selon le baromètre de février TNS Sofres/Sopra group/Le Figaro Magazine publié jeudi, la cote de confiance de François Hollande est tombée à 19% !
19% ! Un record !

Pour autant, faut-il s’en étonner ?

Pas vraiment, en fait. On sait depuis plusieurs mois déjà, qu’une cassure s’est créée avec une grande partie de la population, qui à tort ou à raison ne lui fait pas ou plus confiance. On sait qu’il lui sera très difficile de remonter la pente surtout auprès des déçus qui ont voté pour lui et qui lui en veulent d’autant plus qu’ils ont eu le sentiment d’avoir été trompés.

Lire la suite...

samedi 1 février 2014

Qui veut gagner des millions…d’emplois

ErnestEn dégainant son Pacte de Responsabilité, François Hollande a jeté un gros pavé à la fois dans la mare de sa droite et dans celle de sa gauche.

La Droite s’est, comme qui dirait, fait couper l’herbe sous le pied puisqu’elle peut difficilement contester le bien fondé de l’initiative, au moins dans son principe. Quand à sa gauche il lui fait boire le calice du social-démocrato-libéralisme jusqu’à la lie.

Malgré tout, on peut dire que l’initiative a été relativement bien appréciée, surtout parce qu’elle semble marquer un revirement idéologique ouvertement assumé. Un socialiste a enfin compris que pour résorber le chômage il fallait d'abord donner les moyens aux entreprises d’embaucher et non pas les taxer dans tous les sens sous prétexte de distribuer de l'argent qui irait soutenir la consommation.

Pour autant, et sans vouloir jouer au rabat-joie, la prudence s’impose et comme beaucoup ma première réaction fut quelques chose comme « c’est bien beau tout ça, mais attendons de voir ce qui en sortira avant d’applaudir à tout rompre ».

Et malheureusement, comme c’est parti, la précaution risque de ne pas s’avérer totalement inutile.

Lire la suite...

lundi 20 janvier 2014

Un étouffant millefeuille

AnémoneAlléger le millefeuille territorial est sans conteste le sujet à la mode. Le constat partagé par quasiment tout le monde est que l'empilement des strates dont les compétences se recouvrent en grande partie ajouté à la densité au sein de chacune d'entre elles, trop de communes, trop de départements et trop de régions, coute beaucoup d'argent à la collectivité. L'organisation territoriale est lourde, couteuse, et source d'inefficiences qui pénalisent l’activité économique, il faut donc faire quelque chose.

Faire quelque chose, ça fait quelques temps qu'on en parle et pourtant on a toujours l'impression de partir de zéro.

En 2008 déjà, le rapport Attali préconisait notamment de faire disparaitre les départements et en 2009 celui de Balladur parlait de fusion entre régions et de grandes métropoles. A l'arrivée, on n'a eu une toute petite avancée avec les conseillers territoriaux et la suppression de la clause de compétence générale, deux mesures que la Gauche une fois arrivée au pouvoir s'est stupidement empressée de remettre en cause.

Un premier projet de Loi porté par Marylise Lebranchu a pour objectif de créer une douzaine de métropoles, ce qui n'a véritablement du sens que si ces entités ne se rajoutent pas à tout le reste. On devine que c'est justement l'objet du second projet de Loi prévu pour Avril et qui concernera les départements et les régions. C'est sans doute à cette seconde phase qu'à fait allusion François Hollande lors de sa conférence de presse.

Lire la suite...

lundi 13 janvier 2014

Concentre toi François

Concierges_blog.jpgBon, puisque tout le monde en parle, je vais en faire autant, il n’y a pas de raison.

Je ne suis d’habitude pas extraordinairement friand de ce genre d’histoires surtout lorsqu’elles ont été dévoilées sans l’assentiment des principaux protagonistes, mais celle-ci mérite quand même quelques petits commentaires.

Le premier se rapporte à une réflexion que beaucoup d’hommes ont du se faire lorsqu’ils ont appris que notre président de la république s’en allait tranquillement rejoindre sa dulcinée au vu sinon au su de tout le monde, et en plein jour.

Comment François Hollande a-t-il pu prendre un tel risque, comment pouvait-il ne pas savoir qu’un jour ou l’autre, ses escapades seraient rendues publiques ?

Certes ses prédécesseurs ont largement ouvert la voie mais, là ou les hommes politiques risquaient d’être entendus ils sont maintenant certains d’être enregistrés et là ou ils risquaient d’être vus ils sont maintenant photographiés voire filmés. Pire encore tout cela est susceptible d’être, dans l’instant, diffusé à la terre entière.

De plus, aujourd’hui, non seulement tout se sait, mais tout se dit.

Lire la suite...

jeudi 9 janvier 2014

Cachez moi cet Epiphanie que je ne saurais voir !

OdileUn DRH, célèbre dans tout l’Ouest de la France, m’a alerté sur un petit article de France 3 Bretagne datant de Janvier 2013. Cet article relatait la décision du maire de Brest de retirer de toute urgence des écoles, les couronnes accompagnant les galettes des rois sous prétexte qu’elles comportaient l’inscription « Epiphanie ».

Cette année, les couronnes sont revenues mais sans « message distinctif ou publicitaire », comme l’a indiqué le service communication de la mairie.
Même si aucune information n’a été diffusée sur le sujet, on peut supposer également que la mairie s’est assurée que les fèves ne présentaient, elles non plus, aucun caractère subversif. Pas de petit Jésus emmailloté, de roi mage, voire pire encore de bœuf ou d’âne.

Certes, on peut douter que les gamins aient eu la moindre idée sur ce que pouvait bien signifier Epiphanie. Mais on ne sait jamais, d’ici que l’un d’entre eux, dans un accès de curiosité irrépressible, se soit interrogé publiquement et que la réponse apportée l’ait amené, de fil en aiguille, à s’intéresser à l’histoire chrétienne puis à enfiler la bure, il n’y a pas loin. Principe de précaution oblige, on ne prend pas de risque aussi grave que de former des petits calotards en herbe. Tout le monde l'apprend dans les petits et grands séminaires, il n'y a pas meilleur outil pour convertir les foule qu'une bonne couronne des rois affublée de la mention "Epiphanie"

La mention portée sur la couronne n'a évidemment aucune importance, ce qui importe c’est évidemment le symbole. Sous prétexte de laïcité ou de ne pas froisser les tenants d’autres religions, ce maire remet en cause une tradition festive à laquelle plus personne n’attribue de caractère religieux.

Remet en cause ou du moins remet en partie en cause puisque s’il avait eu le courage d’aller jusqu’au bout de ses principes, il aurait carrément interdit la galette des rois dans les écoles. Cette tradition ne trouve, en effet, sa justification qu’à travers la supposée visite des rois mages à Jésus fraichement né.

Sans épiloguer sur cette histoire somme toutes plutôt ridicule, elle me rappelle une autre situation assez similaire qui date de l’année dernière.

Lire la suite...

jeudi 2 janvier 2014

Les bonnes résolutions de François Hollande pour une annus 2014 mirabilis

JeannetteEn cette fin d’année, l’heure est aux bonnes résolutions et comme cette heure n’arrive qu’une fois par an, il s’agirait de ne pas de se planter.

C’est d’ailleurs probablement faute d’avoir apporté suffisamment de soin à ses bonnes résolutions que l’annus 2013 de François Hollande fut horribilis. Pourtant, ce n’est pas faute de bons et pertinents conseils puisque fin d’année 2012, Humeurs de vaches, avait dans sa grande générosité fait cinq préconisations de bonnes résolutions à François Hollande.

Avant de remettre ça pour 2014, jetons un rapide coup d’œil en arrière et vérifions si c’est bien la peine qu’Humeurs de vaches se décarcasse à assister François Hollande dans ce choix essentiel que sont les bonnes résolutions de début d’année.

Lire la suite...

lundi 30 décembre 2013

Triste quenelle

ZoraCertes, l’actualité est pauvre en cette fin d’année, ou du moins elle l’était avant que des attentats en Russie et l’accident de Schumacher ne viennent tristement la réveiller.

Pour autant était-ce une raison pour propulser sur le devant de la scène un triste personnage à l’audience tout à fait confidentielle !

Tout a commencé par ce qui était présenté comme une menace de la part de Manuel Valls himself d’interdire les « spectacles » de Dieudonné. Menace dont il ne sait manifestement pas très bien comment il va la mettre en exécution, ni même s’il pourra réellement le faire sans se faire retoquer par la Justice. Cette information a été reprise en boucle dans toutes les sessions d’information. Les experts ont été interrogés sur la validité juridique d’une telle décision. François Hollande lui-même a été interrogé en Arabie Saoudite sur le sujet, histoire de s’assurer qu’il soutenait son Ministre de l’Intérieur. Tous les membres du gouvernement et tous les politiques disponibles ont du donner leur avis avec d’autant plus d’enthousiasme qu’ils ne prennent aucun risque en accablant un personnage indéfendable.

Lire la suite...

jeudi 12 décembre 2013

Elkabbach comme sur Canale 5

ZoraPetit coup d'énervement matinal.

Fidèle auditeur d’Europe 1, j’écoutais ce matin Jean-Pierre Elkabbach censé être une référence en matière d’interview politiques, interroger l’inénarrable Silvio Berlusconi.

On peut dire que Jean-Pierre Elkabbach sait faire preuve de compassion, et ce n’est pas ironique.

Non seulement il n’a, à aucun moment, renvoyé Berlusconi à ses turpitudes mais ses questions ont systématiquement été du pain béni pour ce pauvre et innocent Monsieur Berlusconi, persécuté par la Justice politique de son pays.

N’hésitons pas à être très clair, Jean-Pierre Elkabbach a pendant le petit quart d’heure qu’a duré l’entretien, servi la soupe à l’escroc italien. Toutes ses questions tendaient une énorme perche à son repris de justice d’invité pour qu'il puisse se poser en malheureuse mais néanmoins courageuse victime d’un vil complot politique. On se serait cru sur Canale 5.

Lire la suite...

- page 1 de 35