BiscotteLe temps passe et rien ne se passe, voilà ce que doivent penser beaucoup de Français en cette période de flottement entre les belles paroles de Janvier et les décisions concrètes.

Le discours de François Hollande lors de ses vœux en décembre dernier, puis à l’occasion de sa conférence de presse de fin Janvier nous a abreuvé de bonnes intentions dont la teneur a globalement été appréciée.

Au cœur du discours il y avait bien évidemment le pacte de responsabilité et plus généralement la reconnaissance que ce sont les entreprises qui créent l’emploi. Il y a la nécessaire baisse des dépenses publiques, le dispendieux millefeuille territorial et même la fraude sociale, c’est pour dire.

Il y avait même, au moins en creux, une certaine idée d’urgence à faire les économies destinées à nous permettre à la fois de financer le pacte de responsabilité prévu pour 2014 et de ramener notre déficit à moins de 3% d’ici 2 ans.

Parfait, certes on aurait pu se dire que ce discours il aurait pu le tenir il y a 2 ans, mais ne faisons pas la fine bouche, c’est mieux que rien. Par contre, plus on a tardé, plus il faut faire vite.

Dans ces conditions quasi extrêmes, il faut directement passer des paroles aux actes sans passer par la case atermoiements. Il faut balancer un plan précis et imposer sa mise en œuvre dans un calendrier réaliste mais néanmoins hyper serré.

Or, rien de tout cela !