On se demandait quand et comment Nicolas Sarkozy interviendrait au sujet de la Crise financière grave qui sévit depuis plusieurs mois, on se demandait notamment quelle réponse il apporterait aux Américains demandant à ce que les autres pays leurs emboitent le pas dans leur démarche de reprise des actifs pourris des établissements financiers, et bien on n’a pas été déçus !

« Nous devons la vérité et la franchise dans la crise financière. (...) Aujourd'hui, des millions de gens à travers le monde ont peur pour leurs économies »

Là, on imagine très bien l’angoisse des pauvres petits gens de tous pays, inquiets pour leur Livret A ou pour leurs SICAV ou pire encore qui vont se précipiter chez leur banquier pour retirer leurs maigres économies et les placer en lieu sûr….sous leur matelas …la peur rode !

Sauf que le plus important n’est pas là !

Le plus important ou du moins le risque le plus probable, c’est plutôt l’impact de la crise sur le financement de l’économie mondiale, sur les conditions du crédit aux entreprises et aux particuliers et par delà sur l’investissement, la consommation et en conséquence sur le taux de croissance et en conséquence encore sur le chômage et le financement du budget de l’Etat !

C’est pour cela que nous devons effectivement savoir appréhender la crise financière avec « franchise et vérité », c’est pour pouvoir réagir en conséquence et en tirer les conclusions qui s’imposent ...ce n’est pas particulièrement pour rassurer « les gens » sur leur économies !

Or de ce point de vue, à part une Christine Lagarde qui avoue encore une fois qu’elle s’est plantée dans ses prévisions de croissance, je n’ai rien entendu !

«Qui est responsable du désastre? Que ceux qui sont responsables soient sanctionnés et rendent des comptes et que nous, les chefs d’Etat, assumions nos responsabilités»

Mais à qui donc peut bien être destinée cette fière et guerrière diatribe ?

Qui sont les responsables demande t’il…mais mon petit bonhomme, c’est justement là toute la question ! qui est responsable !

Qui est responsable ? qui doit-on sanctionner ? qui doit-on châtier ?

Les ménages américains sans le sou qui ont eu le tort de vouloir acquérir un logement alors qu’ils n’en avaient pas les moyens ?

L’Etat américain qui par son « Community Reinvestment Act » oblige les établissements de crédit à prêter à des personnes à revenus modestes auxquelles de tels prêts ne seraient, sans cela, pas accordés ?

Les institutions financières qui ont prêté à des ménages insolvables et qui ont ensuite intégré leurs créances dans des RMBS ou autres CDO (collaterised debt obligations) créant ainsi (a priori) un climat de confiance trompeur en laissant espérer que ce marché fonctionnerait même en cas de conjoncture immobilière très dégradée ?

L’Etat américain qui via ses agences gouvernementales Fannie Mae et Freddie Mac a refinancé et donc favorisé les prêts immobiliers subprime ?

La FED qui a progressivement relevé son taux directeur de 1 % à 5,25 % entre 2004 et 2006 renchérissant ainsi mécaniquement le cout du crédit puisque les emprunts immobiliers aux Etats-Unis sont essentiellement à taux variables ?

Les agences de rating qui ont noté AAA des titres qui ont perdu en quelques jours une grande partie de leur valeur de marché et se sont retrouvé brutalement sans marché secondaire ?

Les gros malins qui ont inventé des instruments financiers complexes dont les utilisateurs ne peuvent appréhender le risque à leur juste valeur ?

Les établissements financiers qui n’ont pas su évaluer le risque associé à ces produits financiers s’intéressant au seul rating sans se préoccuper de la composition de l'actif sous-jacent ?

Les autorités de tutelle qui n’ont rien vu venir par incompétence (ou plutôt compétence insuffisante) ou par laxisme ?

Mais ….qui au fait ???

Que l’on parle de comprendre ce qui s’est passé et pourquoi cela c’est passé, bien évidemment !
Que l’on sanctionne si il y a eu malversation au regard de la législation notamment pour cacher les effets de la crise, bien évidemment !
Que les actionnaires des banques en déroute virent leurs dirigeants, cela me paraitrait aussi normal et c’est leur droit !
Mais parler de sanctionner les responsables d’une crise dont la cause est en fait le résultat d’un enchainement de circonstances et d’actions qui prises une par une n’ont rien d’illégal, n’a pas de sens !

Même le reproche de n’avoir pas identifié les risques que présentait une telle situation (depuis des décennies, il faut le rappeler) doit pouvoir être adressé à tout ceux, qui de près ou de loin, y ont participé… à commencer par l’Etat américain !...En parlant de sanctionner les coupables, Nicolas Sarkozy avait-il en tête de faire payer l’Etat américain ?...je ne le pense pas !

«l’Europe de la finance ne peut pas faire abstraction des règles de l’éthique, de la morale et de la responsabilité»

Que vient faire la morale dans tout cela ?

On ne demande pas aux marchés financiers et à leurs acteurs, comme à toute entreprise d’ailleurs, d’être moraux, mais de respecter la règlementation et l’ensemble de règles et de pratiques qui en permettent le fonctionnement !

Or, contrairement à ce que peuvent laisser croire les évènements et également certains politiques, il y existe une règlementation (particulièrement consistante d’ailleurs) !

Que Nicolas Sarkozy nous parle de meilleure régulation, de transparence, de supervision des agences de notation voire de règles plus strictes en matière d’ingénierie financière ou pourquoi pas d’interdiction de certains types de produits financiers, pourquoi pas, mais parler de morale n’a pas de sens !

Dernière minute, une réaction stupide à une intervention stupide : Bertrand Delanoë sur France info.

« Il y a quelque chose d'assez choquant dans le discours de Nicolas Sarkozy : il dit qu’il faut que les responsables rendent des comptes. Et bien, dites donc, il pourrait peut-être lui, rendre des comptes! »

« Ca fait six ans qu'il a des responsabilités importantes et 18 mois qu'il a tout le pouvoir en France (...) s'il découvre maintenant que dans l'économie de marché il faut réguler, que ne l'a-t-il fait, »

Tiens, on a trouvé un responsable de plus à ajouter à la liste …et bien dis-donc, ça va être une bastonnade de masse !