Ce genre d’attitude n’est malheureusement pas exceptionnel si on en croit les autres fâcheux précédents que constitue les réélections d’un Balkany à Levallois, d’un Estrosi à Nice, d’un Tibéri à Paris et de bien d’autres encore.

Mais je crois que le pire dans cette histoire, c’est l’impudence de l’ex et nouveau maire déclarant fièrement « On nous avait volé l'élection, le peuple nous l'a rendue avec le bonus offensif » !...rappelons quand même que le « on » c’est le Tribunal administratif confirmé par la Conseil d’Etat !...tous des voleurs ces gens là !!!!

Pour la seconde élection, la situation n’était pas tout fait la même puisque l’ampleur de la fraude commise par le maire sortant ou plutôt sortis est d’une toute autre ampleur et que cette fois-ci, les électeurs ont clairement marqués leur désapprobation.

Il s’agit évidemment des municipales d’Hénin-Beaumont ou le Front National a fait presque 40% des voix au premier tour.

Pas vraiment une surprise ce score quand on sait que le précédent maire Gérard Dalongeville a été mis en examen pour détournement de fonds publics, faux en écriture, favoritisme, et placé en détention provisoire !

Quand on sait qu’il n’y avait pas moins de 5 listes de gauche à briguer sa succession !

Quand on sait que le Parti Socialiste, qui n’est pas à une erreur politique près, a choisi comme candidat officiel Pierre Ferrari, qui a été membre de l'équipe de l'ancien maire désormais complètement discréditée.

Donc, pas vraiment une surprise que le Front National fasse un tel score dans une région déjà économiquement sinistrée et dans une ville endettée jusqu’au cou, du fait des malversations et de la gestion populiste de son maire.

Pas une surprise, mais pour autant, ce cas d’une ville qui historiquement vote massivement à Gauche et qui brutalement se retourne vers le Front National constitue encore une fois la preuve que les élus doivent être irréprochables et ce, même si les électeurs paraissent trop souvent faire preuve d’une indulgence que je qualifierai de coupable.

Si les électeurs étaient un peu plus exigeants avec la moralité de leurs élus, on n’en arriverait pas à ce type de situation ! …c’est en commençant par tolérer l’attitude du maire de Perpignan, la grossière triche électorale d’un Tiberi, les abus de bien sociaux d’un Balkany ou les comportements d’un Ceccaldi (à ce propos voir ici), qu'on laisse croire à certains élus peu scrupuleux que tout leur est permis !

Je terminerai en citant les sages paroles du Faucon qui du haut de sa colline et à propos de la situation à Hénin-Beaumont et des cris d’orfraie que poussent tous nos bons démocrates, nous dit :

« …le seul et vrai Front Républicain qui marche, c’est une attitude irréprochable hors période électorale. C’est bien de se draper dans le Saint drapeau de la République quand celle-ci est inquiétée par l'ombre des extrêmes, c’est mieux que ses actes et ses comportements fassent qu’on en a pas besoin… »

Rajout tardif: Pour illustrer mon propos, un article dans l'Express.fr qui liste un certain nombre d'élus malgré leurs casseroles (ici)