Dans les 2 cas, il me semble que le problème essentiel tient au fait que les alliés potentiels du MoDem, le PS ou les écologistes, ne sont pas, et loin de là, des entités homogènes. Au sein de ces 2 formations on trouve des courants très à gauche et d'autres à tendances sociale démocrate (même si ces qualificatifs sont plutôt réducteurs).

De ce fait, les alliances, officielles, avec le MoDem dépendent du rapport de force entre ces 2 courants.

Un récent sondage OpinionWay pour Le Figaro et LCI, nous donne une information intéressante sur ce rapport de force au sein du PS et donc sur le potentiel d'alliances avec le MoDem.

Ce sondage nous dit que"(...) 48 % des sympathisants socialistes se prononcent pour une alliance du PS avec les autres partis de gauche « y compris avec le parti d'Olivier Besancenot ». Une progression de 10 points par rapport au dernier sondage réalisé sur le même thème en mai dernier. Parallèlement, la proportion de sympathisants souhaitant que le PS s'en tienne à des accords avec ses alliés traditionnels sans le NPA enregistre un recul de 6 points, à 20 %. Quant à l'idée d'un accord avec le MoDem de François Bayrou, elle séduit de moins en moins, puisque seulement 15 % des sympathisants socialistes s'y déclarent favorables (- 7)."

48% pour une alliance avec le NPA et 15% pour le MoDem, y'a pas photo !!!!!

Il y a clairement une gauchisation des militants du PS qui préfèrent le NPA au MoDem.

Même si cette répartition n'aurait probablement pas été aussi déséquilibrée si on avait interrogé les dirigeants du PS, pour autant, on imagine mal la direction du PS aller à contre courant de ses militants et sauf à considérer une scission du PS, il est illusoire d'envisager d'alliances avec ce parti.

Coté écolos, on est un petit peu dans la même situation avec d'un coté la plupart des Verts, ceux que l'on connait depuis des décennies, les Mamère, Liepietz et autres Placé, clairement ancrés à Gauche et de l'autre, les Europe-écologie, structure quelque peu hétérogène organisée autour de têtes d'affiche aussi différentes que Eva Joly, José Bové (!) ou Daniel Cohn-Bendit, globalement plus ouverts à des alliances avec le MoDem et notamment son aile écologique représentée par CAP21 !

Le problème c'est que d'un coté nous avons un parti organisé, structuré avec ses militants, son réseau et ses subventions et de l'autre une structure toute jeune, sans le sou (ce sont les Verts qui financent les campagnes), atomisée et extrêmement hétérogène.

Là aussi, il est à craindre que le rapport de force ne soit pas en faveur de l'ouverture !

En conséquence de tout cela, il me semble que la question des alliances et une fausse question que le MoDem doit cesser de ce poser.

Le MoDem doit suivre sa route et mettre en place une stratégie qui ne prévoit pas d'alliances avec les uns ou les autres.
Si sous la pression de Daniel Cohn-Bendit et de quelques écolos régionaux un peu plus ouverts que le Verts, des alliances locales peuvent se faire, pourquoi pas, mais il faut avoir conscience que ce seront des MoDem sur des listes Europe Ecologie et non pas l'inverse et que le seul intérêt de la chose sera d'avoir quelques élus !

En tout état de cause, ce n'est pas comme cela que le MoDem pourra affirmer sa propre identité, ce qui devient pourtant une nécessité sous peine de se marginaliser encore plus jusqu'à la défaite de François Bayrou en 2012 et sa disparition complète (du MoDem pas de Bayrou) !