Dans le principe, marquer sa reconnaissance à ceux qui font preuve de générosité à l’égard d’autrui est plutôt louable. Il faut encourager ces gestes petits ou grands, tous ces dons désintéressés à l’intention des plus pauvres, des malades et des déshérités !

Dans une société de plus en plus marchandisée, ou tout se vend et tout s’achète, dans une société ou la solidarité se manifeste essentiellement à travers l’Etat qui sur un mode contraignant prend d’un coté à ceux qui ont le devoir de donner et redistribue de l’autre à ceux qui ont le droit de recevoir, le don « gratuit » par son caractère volontaire est un élément important de la liberté de chacun !

En ces temps difficiles, Il est particulièrement important de se serrer les coudes, de ne pas toujours compter sur les autres ou sur l’Etat pour venir en aide à ceux qui en ont besoin !

Et c’est ce que font des millions de français, dans toutes les tranches de revenus, qui expriment leur générosité de différentes manières qui vont du don d’argent au don de leur temps !

Ce sont tous ces gens là qu’il aurait fallut inviter au Bristol Monsieur Sarkozy !

Outre que cela aurait été une manière de marquer, au nom de l’Etat français, la reconnaissance de la nation envers cette société civile méritante et généreuse, Nicolas Sarkozy aurait eu également là, l’occasion de faire passer un message politique sinon idéologique fort !

Sur l’identité nationale tout d’abord, car cette forme de solidarité nationale est clairement dans le sujet.

C’est ça aussi l’identité nationale, c’est marquer son appartenance à une communauté en aidant ses éléments les plus faibles, en marquant sa solidarité avec ceux dont on se sent proche !

C’eut été également un message fort pour bien indiquer que l’Etat ne peut pas et ne doit pas tout faire !

Mais non, au lieu de ça, Monsieur Sarkozy Président de la République française a préféré remercier ceux qui ont certes donné, mais uniquement …à l’UMP, pour faire élire ….Nicolas Sarkozy !

Comble du mélange des genres et donc du conflit d'intérêt, à ces gens là, Nicolas Sarkozy a promis qu’il ne reviendrait pas sur le bouclier fiscal …une manière de leur dire « ce n’est pas un don que vous m’avez fait mais un échange gagnant – gagnant, vous financez ma campagne et en retour je vous fais économiser des dizaines de milliers d’euro d’impôt »…c’est ce qu’on appelle un investissement et extrêmement rentable de surcroît !

Dans ces conditions, parler de "donateurs" me choque, c’est nier tout altruisme au don, c'est faire injure à tous ceux qui donnent de façon désintéressée, je préfèrerai que l’on appelle ces gens là par leur nom: des investisseurs, les investisseurs de l’UMP !
et puisqu'on en est à appeler un chat un chat, appelons Nicolas Sarkozy monsieur le Président de ...........l'UMP !