Le Centre a toujours connu un déficit de définition. Même l’UDF qui en son temps s’en revendiquait était assimilée à un parti de Droite !

D’ailleurs, la meilleure preuve c’est que le vrai Centre de gravité du Centre, le point 0 sur l’échiquier politique français, n’existe pas !

On évoque soit le Centre gauche historiquement représenté par les Radicaux de Gauche soit le Centre Droit avec les Radicaux Valoisiens ceux dont Edgar Faure disait qu’ils pourraient sans peine tenir leur assemblée générale dans une cabine téléphonique ou certaines composantes de l’UDF comme le CDS, mais jamais le Centre tout court !

François Bayrou, via le MoDem, a voulu faire sortir le Centre de ce néant en lui donnant une véritable identité qui n’apparaisse ni comme un projet de Droite mâtiné de socialisme ni comme un projet de Gauche croisé de libéralisme.

Ca a faillit réussir, le troisième homme, porteur d’une troisième voie, a faillit sortir le Centre du milieu mou de l’échiquier politique.

Faillit seulement, puisque malheureusement il est retombé dans la nasse du Centrisme, dans cette catégorie de partis destinés à n’être que des forces d’appoint à la Gauche ou à la Droite.

A ce jour, paradoxalement, je considère que l’avenir du MoDem passe par une sortie du centre, par un retour aux sources du, ni à droite, ni à Gauche, complété par un…ni au Centre.

L’exemple des LibDems anglais et d'une certaine manière d'Europe Ecologie (aux Européennes) nous montre que cette troisième quatrième voix est possible !

Bien évidemment, nous aurons autant de difficultés à nous débarrasser de l’étiquette centristes que le Capitaine Haddock en a eu à se débarrasser de son sparadrap et ça ne passera que par l’affirmation d’un projet fort qui ne soit pas un gloubiboulga incompréhensible, version limite droite d’un projet de Gauche ou limite gauche d’un projet de Droite, mais un projet original.

A cette occasion je tiens à remercier tout les fidèles qui malgré les difficultés, dont je ne doute pas quelles ne sont que passagères, travaillent à faire avancer et à diffuser la pensée MoDem et notamment notre ami César.