Le Faucon fait à propos de cette photo, une remarque que je trouve très pertinente : « J'imagine juste les cris scandalisés de certains "donneurs de leçon de tolérance" (soupir) si nous avions une pareille photo réunissant Bayrou, Juppé, Estrosi et Le Pen... » Eh oui, j’imagine moi aussi !

J’imagine d’autant mieux que lorsque Bayrou a eu le malheur de rencontrer Sarkozy sans lui balancer son poing dans la figure, un certain nombre de ces "donneurs de leçon de tolérance" se sont empressés de crier que Bayrou avait, encore une fois, retourné sa veste !

Mais bon, il ne faut évidemment pas faire d’amalgame trop hâtif, il ne faut pas déduire de cette rencontre que tous ces gens sont devenus copains comme cochons et qu’ils sont d’accord sur tout. D’ailleurs Olivier Besancenot, en bon anticapitaliste pur et dur, et de crainte probablement que l’on pense qu’il s’est embourgeoisé, s’est hâté de préciser : «Nos programmes ne sont pas compatibles dans un même gouvernement, mais nous pouvons être des partenaires de lutte» !

Donc, pas d’amalgame mais pour autant, quelques remarques.

Même si derrière cette réunion de la gauche de la Gauche on ne peut pas voir une nouvelle coalition structurée, il n’en reste pas moins que cette rencontre a une signification !

Ce n’est pas par hasard que sont réunis, Hamon, Emmanuelli, Jean-Vincent Placé, Pierre Laurent et Besancenot !

Ces gens là n’ont pas nécessairement l’intention de gouverner ensemble, pour peu qu’ils en aient l’occasion, mais ils ont suffisamment en commun pour avoir eu l’envie de s’afficher ensemble dans une « manifestation » politique !

Certes l’antisarkozisme pourrait servir de programme minimum commun mais ce n’est pas leur seule motivation puisque de ce point de vue, le reste du PS et des verts n’ont rien à leur envier.

Non, il y a autre chose, chez les Verts, Placé est certainement le mieux placé (Nicolas humoriste !) pour « échanger » avec des représentants du PC ou du NPA, de même qu’au PS, le courant Hamon dont fait partie Emmanuelli est clairement celui qui a le plus d’affinité avec une ligne politique anticapitaliste.

Comme un fait exprès, c’est celui qui est le plus à droite sur l’échiquier politique et à gauche….sur la photo, Jean-Vincent Placé, qui définit le mieux l’enjeu d’une telle rencontre : « Je réfute la thèse des deux gauches irréconciliables mais le débat en 2012 sera de savoir où est le centre de gravité de la Gauche » !

Tout est là, l’objectif de ce rassemblement est bien de prouver qu’il n’y a pas d’incompatibilités majeures entre le versant social-démocrate de la gauche et son côté anticapitaliste, et surtout, de positionner le centre de gravité de cette Gauche réconciliée, le plus à gauche possible et parions que chacun, dans son parti, fera son possible pour le pousser dans ce sens.

Tout comme le faucon, « je me demande ce qu'en pensent les électeurs socialistes modérés et républicains » !

Sachant que même si ces tendances sont minoritaires chez Europe Ecologie ou au PS, elles sont un pouvoir de « nuisance » important qui leur permettra, à la fois de peser sur les programmes (lorsque programmes il y aura) et sur les candidats à l’élection présidentielle.

A ce propos, il est à craindre que Dominique Strauss-Kahn pour le PS et Eva Joly pour les écolos, en fassent d’une manière ou d’une autre les frais …et par ricochet, la Gauche toute entière qui, à mon sens, n’a rien à gagner à voir son centre de gravité se déporter sur sa gauche radicale !