Notez qu’il y a bien une solution intermédiaire, c’est faire de la politique uniquement dans l’opposition, l’opposition à ce que vous voulez mais dans l’opposition...Beaucoup plus facile !

Comme le dit Vlad le râleur « Je laisse donc le soin aux autres de mal gérer le pays. »

Cela dit, si on dépasse un peu mon petit cas personnel, mon inaptitude et mon innenvie ( Message personnel : Mon fils, si tu me lis je précise que ce mot n’existe pas , je ne veux pas le voir dans une de tes rédactions), il me semble que derrière cette question se cache en réalité la célèbre formule de Philippe DESTOUCHES : « la critique est aisée mais l’art est difficile » !

Formule que cette chaîne nous suggère, nous blogueurs, probablement de méditer !

On peut en effet se demander quelle est notre légitimité à critiquer à partir du moment ou on refuserait d’assumer les responsabilités de ceux que nous critiquons !

Evidemment, le droit à la critique ou plus généralement à la liberté d’expression est essentiel, celle-ci est importante à la fois pour ceux qui s’expriment et pour ceux qui sont soumis à ces critiques (pour peu qu’ils aient l’intelligence de les considérer), néanmoins le fait de savoir que l’on n’accepterait pas de se mettre à leur place pour assumer leurs responsabilités, devrait amener à se poser systématiquement la question « mais qu’est ce que j’aurais fais (ou dis) moi, à sa place ! »...cela évite de trop jouer la facilité et permet à la critique d’être un peu plus constructive !