Pour ma part, je n’en fais pas une affaire de principe,même si je ne vois pas pourquoi les salariés seraient les seuls à s'y coller !

Le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de personne dépendantes qui va avec, va nécessiter un financement de plus en plus important pour les départements. Déjà qu’actuellement nous ne finançons pas nos prestations sociales alors que les besoins vont fortement augmenter, il y a donc nécessité d’imaginer des sources de financement nouvelles et je préfère bénéficier d’une journée de congé en moins que de voir diminuer mon salaire par un prélèvement

Pour autant, cette idée est le type même de l’idée archaïque, le type d’idée qu’il faut arrêter d’avoir une bonne fois pour toute. On identifie un (réel) besoin de financement, et boum, on crée une taxe (ou équivalent) pour y faire face !

Après une journée de RTT pour la dépendance on va nous demander une journée pour financer les crèches, une autre pour rénover les prisons, une quatrième pour financer le RSA, une cinquième pour construire un deuxième porte-avion...et le stock risque de ne pas suffire compte tenu des besoins de financement non couverts !

Stop !....il est temps d’arrêter de multiplier les taxes en tout genre, de complexifier notre système fiscal déjà complètement illisible (plus personne ne sait qui paye quoi et à quoi ça sert), d’alourdir les charges administratives pesant sur les entreprises, de créer des machins couteux pour récolter et redistribuer les taxes en question, et tout cela sans jamais arriver à couvrir l’intégralité de nos dépenses !

Les petits vieux ont soufferts de la canicule en 2003, on s’aperçoit soudainement, qu’on n’a pas les moyens de les aider, alors on fait sauter le Lundi de Pentecôte comme jour férié !
Au passage on a alourdit encore un peu plus la gestion des entreprises et évidemment, on a créé un organisme chargé de gérer tout le machin et de récolter les fonds ce qui en réduit nécessairement la rentabilité …et par charité chrétienne, je n’insisterai pas sur le bazar immonde que cela à provoqué, sous prétexte que l’on n’a pas décrété clairement et fermement que ce Lundi de Pentecôte serait dorénavant considéré comme un jour tout à fait normal. Au lieu de cela, on a cédé à tous les lobbys de France et de Navarre et du coup, la moitié de la France travaillait et l’autre non !

On a besoin d’argent pour compenser l’arrêt de la pub à la télé, on crée une nouvelle taxe sur les opérateurs internet et les télés privées ….et tant pis si ça n’a pas de sens !

Les pêcheurs n’arrivent plus à vivre, on crée une taxe sur le poisson pour les aider à financer de nouveaux bateaux moins énergivores ….et tant pis si il aurait été plus cohérent qu’ils augmentent leur prix de vente !

Les lignes ferroviaires interrégionales sont déficitaires, allez hop, on envisage une nouvelle taxe sur les billets de trains et les péages des autoroutes…comme si la SNCF ne pouvait opérer elle même cette compensation !

Le déploiement de la fibre optique coute trop cher, allez zou, une taxe sur les abonnements internet et téléphone…et tant pis si il aurait été plus simple de revoir les ambitions en matière de déploiement de fibre optique !

L’Assurance maladie est en déficit ! …qu’à cela ne tienne, on va instaurer une petite taxe sur les complémentaires santé …et tant pis si elles ne sont pour rien dans le trou de la Sécu !

Les ondes émises par les antennes relais sont peut-être nocives, en fait on en sait rien, il faut faire des recherches que l’on n’a évidemment pas les moyens de se payer, alors à quoi on pense tout de suite ?...à créer une taxe sur les antennes relai….et tant pis si on taxe arbitrairement des opérateurs pour le cas ou on découvrirait que les antennes relai sont nuisibles pour la santé !

Antennes relai qui sont d’ailleurs très demandées puisqu’il avait déjà été envisagé de les taxer pour …compenser la suppression de la taxe professionnelle….et tant pis si ça n’a rien à voir !

Tout est comme ça !....bientôt, chaque poste budgétaire aura sa taxe pour le financer et de préférence sans lien entre la source de financement et la chose financée !

Il est temps de tout remettre à plat, et d’arrêter le bricolage, le rafistolage mal ficelé, inefficace et à courte vue !