Idéalement ce débat aurait déjà du avoir lieu mais comme ce n’est pas le cas, et que, comme d’habitude le PS ne sait pas trancher, il faut bien le faire d’une manière ou d’une autre. Il me semble en effet qu’il y a un gouffre entre la pensée d’un Hamon et celle d’un DSK et je ne suis pas certain que Hollande soit totalement sur la même longueur d’onde qu’Aubry !

Pour mettre un tant soit peu de cohérence dans tout ce joyeux bazar, le PS doit choisir sous peine de se retrouver dans la même situation qu’en 2007. En effet, rappelons nous que cette pauvre Ségolène à quand même du se trainer comme un boulet, un pacte présidentiel dont elle a avoué plus tard qu’elle n’y adhérait pas avec un excessif enthousiasme …c’est une litote !

Quand au pacte Aubry, DSK et Royal, je pense qu’il ne se comprend que si DSK a décidé de ne pas se présenter et qu’il l’a confirmé à Martine Aubry !

Au travers de ce pacte, DSK cautionne la candidature de Martine Aubry avec l’espoir de lui faire bénéficier d'une partie de sa crédibilité et de sa popularité. De plus, vis-à-vis de l’extérieur, ce pacte a le mérite de faire passer un message important du type « Voyez, comme nous sommes unis au PS, finies les querelles de personnes, les confrontations d’egos, un peu après le beaujolais (toujours en retard le PS), le PS nouveau est arrivé ! ».

Malgré tout, autant le pacte peut constituer un bon signal pour l’extérieur du PS, auquel il s’adresse en priorité, autant il risque de se révéler un gros problème en interne !

Tout d’abord il met Martine Aubry dans une position assez inconfortable puisque d’un coté elle se dit sur la ligne de DSK et que de l’autre elle valide le projet très gauchisant (dans mon esprit ce n’est pas un compliment) sur «l’égalité réelle» de Hamon. Il y a là comme une contradiction qui risque de lui revenir brutalement sur la tronche.

D’autant plus qu’il risque de braquer les militants qui considèrent DSK comme un digne représentant du capitalisme, traitre à la cause.

Enfin, en ayant l’air de piétiner joyeusement l’idée de primaire, en en faisant une simple procédure de ratification, elle risque de faire refluer sur un autre candidat tous ceux qui n’auront pas apprécié le procédé !

Je ne voudrais pas dire, mais ces primaires s’annoncent comme un sacré piège à cons pour le PS !
Voilà, voilà, j'espère avoir permis à nos amis de gauche d'y voir plus clair !