Ah le beau discours populiste que nous avons là !

Tout y est.

Simpliste, agressif, stérile, dénonçant la collusion du pouvoir (qui a les moyens de taper du poing mais qui ne le fait pas) avec les ennemis du peuple violemment désignés à la vindicte populaire, en bref un discours tout à fait dans l’air du temps, digne d’un bon petit café du commerce de quartier et encore, pas dans les mieux fréquentés !

On a le droit de reprocher beaucoup de choses aux agences de notation mais certainement pas d’exister et de faire leur boulot !

Il est en tout cas, stupide et/ou trompeur d’en faire les boucs émissaires de tous nos malheurs.

Le rôle de « ces gens » est simple, ils permettent à ceux qui ont de l’argent à prêter, d’évaluer le niveau de risque associé à un emprunteur, que ce soit une entreprise ou un Etat !

Si les investisseurs ne pouvaient plus s’appuyer sur les notes de crédit attribuées par les agences, ils devraient se charger eux-mêmes de réaliser les analyses de solvabilité de tous les emprunteurs, ce qu’évidemment ils ne pourraient pas faire sauf à ce que ça leur coute des fortunes.

En conséquence de quoi, ils n’accepteraient de prêter qu’à quelques-uns, et ne pourraient plus couvrir l’ensemble des entreprises et des états qui solliciteraient leurs fonds. Du coup, les emprunteurs auraient plus de mal à caser leurs obligations, bons du trésor et emprunts en tout genre !

Parce que figurez-vous, Monsieur Mélenchon, que les préteurs ont comme sale habitude de s’assurer au préalable qu’ils seront remboursés….étonnant non !

Vous prêteriez, vous, 14 800 euros à Marianne F qui en dépense 42 220 par an alors qu’elle n’en gagne que 27 400 et qu’elle a déjà sur le dos un emprunt de 155 910 euros (toute ressemblance avec la situation d’un pays dont le nom commence par F et qui se termine par E ne serait pas du tout fortuite) ?...ben non !

Sauf si quelqu’un, en qui vous avez confiance et dont c’est le boulot, après avoir analysé la situation et évalué les perspectives de la quémandeuse, vous affirme que contrairement aux apparences, le risque de vous retrouver marron de vos 14 800 euros est faible !

Par contre, si la situation de votre dispendieuse emprunteuse s’aggrave et que « ces gens » vous informent, comme c’est leur rôle, que le risque que vous ne revoyez plus la couleur de votre argent s’accroit, vous hésiterez avant de lui confier vos économies ou vous exigerez de sa part une rémunération de votre argent plus élevée, histoire de ne pas avoir tout perdu en cas de défaillance !

Sinon, comme les emprunteurs dans le besoin ne manquent pas, à rémunération égale, vous irez proposer vos sous à un autre qui présente un risque de défaut plus faible !...eh oui !

Alors évidemment, Marianne F ne va pas être contente de voir sa note de confiance baisser, d’autant plus que c’est elle qui paye pour cette évaluation ! Alors, largement encouragée par vos belliqueuses diatribes, Monsieur Mélenchon, elle va râler, brailler, fustiger « ces gens » qui « décide(nt) à la place des peuples, des gouvernements, des parlements »…c’est évidemment beaucoup plus facile que de s’interroger sur les raisons qui l’ont amené à se retrouver dans cette situation et dans cette totale dépendance non pas de « ces gens » mais du bon vouloir des prêteurs !

Plutôt que d’essayer d’adapter son train de vie à ses revenus, elle va crier au scandale : comment « ces gens » osent-ils me faire ça à moi, comment osent-ils dévoiler à la terre entière que j’ai besoin, toujours plus besoins d’argent pour boucler mes fins de mois et que je suis endetté jusqu’au cou!...à la niche ces gens !...ces empêcheurs d’emprunter l’argent que j’ai dépensé alors que je ne l’avais pas, en rond !

D’ailleurs, la meilleure preuve que c’est n’importe quoi, c’est que ces gens ce sont déjà trompé sur les subprimes et s’ils se sont trompé une fois, c’est qu’ils se trompent toujours, cqfd !

Qu’ils se contentent d’aller examiner la pitoyable situation de mon voisin Monsieur Rastapopoulos qui vient de passer en commission de surendettement, ou de da Silva, tiens da Silva ! je me suis toujours demandé comment il pouvait faire pour survivre celui-là à vendre ses morues séchées sur les marchés ou celle de Zapapatero lui, alors qu’il n’a pas un rond, son truc, c’est de construire à crédit et de revendre ensuite pour rembourser et en espérant faire un bénéf…le problème c’est que plus personne n’en veux de ses bâtisses, du coup il est mal !…il y a aussi O’Brady, qui a voulu rendre service en achetant ses banques et qui, du coup, a plombé ses comptes pour 45 décennies et ce n’est pas la vente de sa production de Guinness qui va suffire à le remettre à flot……………..enfin bref, que « ces gens » aillent s’occuper de tous ces paniers percés incapables de gérer un budget, et qu’ils laissent le bon peuple français dépenser en paix !

Bien sûr, l’idéal serait que nous ayons une bonne petite agence d'Etat; un bon beni oui-oui, « nos gens » nous attribueraient à perpétuité la note maximale parce qu'après tout, nous le valons bien, puisque comme chacun sait le peuple a toujours raison!!!...bon, stoppons là les balivernes et puis si c’est pour les entendre nous rabâcher des anathèmes sans aucun intérêt sur les grands vilains marché, les monstrueux banquiers et les diaboliques agences de notation, renvoyons Mélenchon et tous les populistes de France et de Navarre rejoindre Standard, Moody’s et Fitch à la niche…ils pourront y faire un Monopoly, avec de l'argent de pacotille tout devient beaucoup plus simple !