Evidemment, les hollandais se sont empressés de s’engouffrer dans la brèche, avec plus ou moins de tact, rappelant que leur François, lui, il annoncé et confirmé sa candidature bien avant les déboires de celui qui apparaissait, avant même les primaires, comme le candidat officiel du PS !

Insister sur le pacte a également l'avantage de laisser croire que Martine et Dominique sont copains comme cochons, la meilleure preuve étant qu’ils se sont entendus pour fausser le jeu des primaires.

Ségolène, n’est pas en reste, trop heureuse de se venger de Martine la tricheuse, elle emballe dans un même gros paquet le pacte et la gruge subie lors de l’élection de la Secrétaire Générale du Parti, y rajoute quelques bâtons de dynamite et balance le tout sur la tête de la pauvre Martine qui n’en demandait pas tant: «Moi je crois que la politique, c'est de la vérité, c'est de la transparence, c'est ne pas mentir et ne pas tricher » !... Eh boum, ça c'est envoyé !... et voilà pour Martine pour l’ensemble de son œuvre !

En face, ça tente de réagir comme ça peut et de refiler le mistigri à l’équipe adverse. C’est Benoit Hamon qui s’y emploie en glissant lors d’un entretien sur Europe 1, qu’à y bien réfléchir, François Hollande est idéologiquement bien plus proche de DSK que Martine (ce qui n’est pas faux).

Pour le moment, le mistigri DSK colle aux mains du camp Aubry, mais attention, il paraitrait qu'il aurait déclaré « Hollande est bien parti. S'il ne fait aucune erreur majeure, il gagnera. » …pourvu que ce ne soit pas interprété comme un soutien parce que sinon, le mistigri aura vite fait de changer de mains !

Bientôt lorsqu’on évoquera devant eux l’ex futur président socialiste de la république française, les candidats socialistes prendront l’air étonné d’une poule qui a trouvé un couteau, Quoi ? qui ? DSQuoi ? DSQui ?