Première bonne résolution : ne plus avoir l’air d’un bisounours mal fagoté.

François Hollande n’étant pas taillé comme un mannequin, loin s’en faut, la tache sera rude. Quelques préconisations pour y arriver : Arrêter d’acheter du prêt à porter et faire appel aux services d’un excellent tailleur, apprendre à faire un nœud de cravate digne de ce nom, acheter un miroir et puisque manifestement Valérie n’est pas efficace (ou elle s’en fout), louer les services de Carla Bruni pour ses bons conseils vestimentaires, après tout elle a l’expérience des petits, pas très bien foutus.

Deuxième bonne résolution : virer les emmerdeurs.

Dire que la majorité présidentielle manque de discipline est un euphémisme. Du Front de Gauche, on n'en attendait pas moins mais des Verts et de certains éléments du PS on aurait pu supposer plus de solidarité. La ligne stratégique du Gouvernement n’est déjà pas extrêmement claire alors si certains viennent encore en perturber la lisibilité en la contestant plus ou moins ostensiblement, François hollande n’est pas près de se refaire une popularité. Quitte à se faire violence, s’il veut convaincre que son cap est fixé et qu’il s’y tiendra coute que coute, il doit faire preuve d’une extrême fermeté. Il doit annoncer clairement que si EELV continue à s’opposer à ses choix stratégiques comme ils l’ont fait en se prononçant contre la règle d’or, contre le budget ou contre le plan compétitivité, ses représentants devront sortir du Gouvernement. De même, il devra annoncer aux membres du gouvernement que toute contestation publique du premier Ministre (suivez mon regard) sera punie de la même peine.

Troisième bonne résolution : me montrer et m’exprimer mais pas n’ importe où et pas n’importe comment

François Hollande a un déficit de charisme, de prestance et donc de crédibilité. C’est malheureux à dire mais l’allure d’un homme politique influe sur sa capacité à faire passer des messages. En conséquence de quoi, ses interventions doivent être solennelles, fini les plateaux de JT ou les matinales de radio, et le message doit être clair, honnête, et traduire une vision stratégique à moyen long terme. L’objectif des messages ne doit pas être de faire plaisir mais de mobiliser et d’amener tout le monde à regarder dans la même direction.

Quatrième bonne résolution : faire avancer l’Europe

L’Europe n’a pas bonne presse, depuis longtemps elle sert de bouc émissaire à tous les gouvernements et les temps de crise sont propices aux replis identitaires et nationalistes. Autant dire que remonter la cote de l’Europe dans l’opinion est une véritable gageure. Pourtant plus que jamais, face au déclin annoncé de la France, face à la mondialisation, face aux crises politiques, économiques, financières, écologiques qui nous guettent l’Europe est indispensable. Mais pas l’Europe telle qu’on la connait actuellement, pas cette Europe impuissante, désordonnée et totalement sous la dépendance des intérêts nationaux. Une autre Europe est possible, plus intégrée, dotée d’une autre gouvernance et d’autres prérogatives. François Hollande est un européen convaincu mais pour autant il ne nous parle jamais d’Europe, sauf pour vanter le pseudo volet croissance qu’il aurait fait rajouter au traité conçu par Merkel et Sarkozy, c’est un peu court. Outre son action auprès de nos partenaires européens, cette année 2013, doit-être pour François Hollande celle de l’explication, de la persuasion et de la pédagogie, afin de convaincre les Français que l’Europe est l’avenir de la France. Cela demandera beaucoup de courage et tout autant de patience mais c’est de sa responsabilité de Président de la république.

Cinquième bonne résolution : ne plus me cacher derrière le bilan de Sarkozy

Ca y est, maintenant 8 mois ont passé et même si c’est insuffisant pour obtenir des résultats visibles, il n’est plus temps d’expliquer la mauvaise situation par les erreurs du précédent président. Non pas que la situation ne soit pas en partie le produit de décisions politiques prises ou surtout pas prises par ses prédécesseurs, mais toute tentative de se dédouaner par un « c’est pas de ma faute, c’est lui » ne serait plus compris par la population. C’est injuste mais c’est comme ça, un responsable politique doit savoir assumer les erreurs de ceux qui l'ont précédé.

Voilà, il y a certainement un tas d’autres résolutions que François Hollande pourrait prendre pour que cette année 2013 se termine mieux pour lui que 2012, mais 5 me parait être un bon chiffre. C’est juste ce qu’il faut pour être un minimum ambitieux, sans être trop gourmand pour ne pas s’éparpiller au risque de disperser sa motivation et à l’arrivée de ne rien avoir réussi.

Sur ce, je vous souhaite à tous une excellente année 2013, qu'elle soit pleine d'actualités passionnantes à commenter dans la joie et la bonne humeur tant qu'à faire.