Tout d'abord parce que compte tenu de la complexité de la méthode de calcul et accessoirement du nombre important de radiations, ce chiffre sera de toute façon sinon contesté du moins regardé avec suspicion par tous ceux qui ne veulent pas y croire

Ensuite, parce qu'on ne fait pas rêver avec un concept tout à fait théorique comme la courbe du chômage. Clairement, il en faudra bien plus pour rassurer les français au chômage ou craignant de l'être un jour, sur la capacité de la France à proposer des emplois au plus grand nombre. Tant que tous ces gens n'auront pas vu, constaté, touché du doigt les effets concrets de " l'inversion de la courbe du chômage " au pire ils n'y croiront pas, au mieux ils n'y verront qu'un chiffre comme un autre au milieu des multiples indicateurs économiques qui leurs sont quotidiennement assénés.

Enfin et surtout, parce que François Hollande donne l'impression d'être totalement passif et de compter sur des facteurs externes comme une petite embellie de la croissance européenne et mondiale pour tirer la croissance française et mécaniquement créer quelques emplois. Il répète depuis des mois que la courbe du chômage va s'inverser mais personne ne voit réellement ce qu'il fait pour cela, à part créer des emplois subventionnés dont chacun sait qu'ils ne sont qu'un artifice.

De toute façon, il ne pouvait pas en être autrement. Il était illusoire d'imaginer d'inverser la courbe du chômage en si peu de temps, à plus forte raison lorsqu'on n'a pas pris les mesures suffisantes pour cela.

Malheureusement pour tout le monde, les courbes du chômage de la France et de popularité de François Hollande, ne sont pas pas prêtes de se croiser.