Pour résumer, la semaine de stationnement coutera désormais 9 euros là ou elle en coutait 3,25 il y a encore quelques jours. Soit presque 300% de hausse. Sans parler de la carte qui devient payante (45 euros/an) et du mois d’Aout qui devient également payant !

Au-delà du coté plutôt désagréable de se voir ponctionner quelques centaines d’euros supplémentaires chaque année, cette mesure est à la fois scandaleuse et incohérente.

Scandaleuse parce que cette hausse s’impose à des personnes qui n’ont pas le choix, sauf à revendre leur voiture et à se démmerder ensuite pour trouver une solution de transport lorsqu’ils veulent sortir de Paris.

On sent bien, surtout pour ceux qui ont des enfants, que la chose est pour le moins peu pratique et potentiellement couteuse.

Faute d’une alternative acceptable, les parisiens ne peuvent que subir ce qui s’apparente à un prélèvement obligatoire. Or, un prélèvement obligatoire, j’appelle cela une taxe, et l’augmentation d’une taxe, une hausse d’impôts.
Appelons un chat un chat et une taxe une taxe.

Et cette hausse d’impôt est non seulement injustifiée mais parfaitement incohérente.

La meilleure preuve de cette incohérence étant que dès qu’il y a un pic de pollution d’annoncé, cette même Mairie de Paris décrète que le stationnement résidentiel sera ….gratuit !...cherchez l’erreur !

Mais là ou l’incohérence vous saute brutalement à la figure c’est lorsqu’on lit l’argumentation foireuse évoquée par Christophe Najdovski, adjoint écologiste aux Transports de la mairie de Paris et chargé de « vendre » sa mesure aux pigeons que nous sommes: « Le but est de désencombrer l’espace public » nous dit-il ! En effet, selon ce Monsieur, le coup de gourdin permettrait de rapprocher les tarifs des places en surface de ceux des parkings souterrains afin d’inciter les automobilistes à y garer leurs voitures, et ainsi d’améliorer la « rotation des places » !

55 millions d'euros (estimation de la Mairie de Paris) pour faire tourner les places !

Ca en serait risible si ce n’était pas se foutre aussi ouvertement du monde !

Même si l’argument avait du sens, on imagine bien que les tarifs des Parkings souterrains parisiens, même concédés par la ville, sont bien supérieurs à celui du stationnement dans la rue, même dopé !

Et depuis quand les écolos se font t-ils les VRP des concessionnaires de parkings parisiens ?
Et depuis quand, améliorer la « rotation des places », constitue t-il une préoccupation écologique ?

Au contraire, il devrait être ravi cet écolo de pacotille que les résidents n’utilisent pas leur voiture tous les jours. Et puis faciliter la rotation des places, c’est inciter les non parisiens qui auraient pu en être dissuadés par la difficulté à trouver une place, à venir en voiture. C’est pour le moins contradictoire avec la volonté obsessionnelle dont font preuve les écolos parisiens, depuis toujours, de bouter la voiture hors des murailles parisiennes.

Et on peut ajouter à cela le montant des amendes qui va exploser également puisqu’à partir de 2016 les maires pourront en déplafonner le montant. Et lorsqu’on sait que ce même Najdovski souhaite engager une « expérimentation » en la matière en 2016, on peut craindre le pire.

Gare à vous si malencontreusement vous oubliez de mettre votre ticket sur le pare-brise ou si vous le mettez à l’envers (c’est du vécu), même quelques heures, parce que, et malgré une carte de résident, des fonctionnaires particulièrement et exceptionnellement zélés, vous sanctionneront immédiatement d’une amende équivalente à 1 bon mois de stationnement.

La raison de la décision d’Hidalgo n’est pas à chercher dans une quelconque volonté de rendre Paris plus propre, mais uniquement dans celle de satisfaire le sectarisme malsain de membres influents de son Conseil municipal et accessoirement de renflouer en partie les caisses de la ville plombées par sa mauvaise gestion. A ce propos, rappelons qu’il y a encore peu de temps, Anne Hidalgo était à la recherche de 400 millions d’euros pour boucler son budget. Voilà donc 55 millions qui tombent donc fort à propos !

Beau cadeau pour cette nouvelle année, mais surtout ne nous remerciez pas Madame Hidalgo, tout le plaisir est pour nous !