La réponse est bien évidemment à coté de la plaque puisque le Pape n’a pas remis en cause la « foi » de Trump, il a juste dit que les propos de Trump ou plus précisément les idées qu’il professe sont à l’opposé du message du Christ.

Ce à quoi Trump répond en opposant sa foi !

Mais qu’est-ce que la foi au sens ou Trump (et beaucoup d’autres n’en doutons pas) l’entend ?

Ce n’est qu’un ensemble de croyances, en un dieu plus ou moins bien défini et surtout, en tout un décorum constitué de rites, de préceptes et d’écrits incertains qui proviennent du fond des âges, généralement pris au pied de la lettre alors qu’ils ne peuvent avoir de valeur que symbolique.

Toutes ces croyances par définition sont admises comme des évidences qui ne sont jamais questionnées voire pire encore, qui ne doivent pas être contestées sous peine de blasphème.

Rien de tout cela ne justifie que l’on puisse s’en enorgueillir voire même d’en être fier.

La foi chrétienne sans une compréhension et une adhésion au message du Christ que l’on pourrait résumer en une phrase « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22-39), n’est qu’une triste coquille vide de sens et pleine de certitudes bien confortables. Ce n’est qu’un cadre de vie, généralement hérité de ses parents, bien pratique pour ne pas avoir à faire ses propres choix, et que l’on respecte plus ou moins bien selon ses envies.

Le comportement de Trump, ses insultes, ses railleries blessantes, son racisme vis-à-vis des mexicains, son islamophobie violente, sa misogynie vulgaire, sa vision mercantile sur toute chose, démontrent une mentalité, un état d’esprit, qui sont à l’antipode de ce que devrait être un chrétien.
Et la politique ne justifie pas tout !

Le pape a donc eu raison de l’affirmer, et il devrait le faire plus souvent, ce ne sont pas les cibles qui manquent. Il a eu raison, même si ça a été au détour d’une conversation informelle, d’être enfin autre chose que le gardien d’un dogme dont le seul respect béat ne fait pas de vous un chrétien.

Plus généralement, au-delà du cas un peu caricatural de Trump, la pratique d’une religion n’a de sens que si elle s’accompagne d’une véritable philosophie de vie en adéquation avec le message originel. Sinon, ce ne sont que pratiques abrutissantes, superstitions voire idolâtrie béate et quelque fois dangereuse.