Face à un monde de plus en plus complexe, nous avons de moins en moins confiance en ceux qui, pourtant, semblent les plus aptes à le comprendre. Sous prétexte qu’ils ont déçus nos attentes, quelques fois uniquement parce qu’ils n’ont pas fait de miracles, tous les « experts » sont dénigrés et taxés soit de charlatans, soit, et c’est pire, de nous tromper délibérément pour défendre les intérêts des puissants.

La classe politique qui est censée constituer la passerelle entre les experts et les citoyens est particulièrement rejetée pour des raisons relativement similaires avec en plus une suspicion permanente de corruption ou d’incompétence.

Nous n’avons plus confiance en nos élites, une appellation autrefois flatteuse devenue le sobriquet d’une caste détestable.

Les récents scrutins marquent une sorte de fuite en avant suicidaire. Puisque le système ne fonctionne pas et que tous ces « experts » et autres politiques se sont toujours trompés voire nous ont toujours trompés, votons systématiquement contre leurs avis et préconisations. Ce seuil franchi, plus d’argumentation possible, plus de réel débat, place à la réalité alternative, autre nom de la réalité dévoyée.

C’est Marine Le Pen qui promet monts et merveilles à tous les français (de souche) et qui, pour couper court à toutes velléités de critique de son ahurissant programme, disqualifie par avance tous ses potentiels détracteurs.
« Alors bien sur, j’entends déjà certains économistes bien choisis, les sachants, les experts de pacotille, nous expliquer d’un ton péremptoire que c’est contraire à la science économique » !...Ben voyons !

Sans aucune vergogne, Madame Le Pen nous dit en substance, n’écoutez pas tous ces charlatans qui vous trompent sur la réalité des choses, ce qu’ils racontent ne peut être La vérité puisque c’est en contradiction avec ce que je vous affirme ! Et puisque leur vérité n’est pas la mienne, elle ne peut donc pas être la vôtre !

Du Trump dans toute sa splendeur, mais cette phrase aurait également pu sortir tout droit de la bouche de Mélenchon.

Et pour ceux qui auraient encore quelques doutes, elle ajoute « A cette vision comptable, égoïste, refermée, erronée nous opposons une vision volontariste, dynamique, juste, vertueuse, patriotique »

Et voilà le coup de grâce, la formule magique: Si nous le voulons, nous le pouvons ! dit autrement, nous avons raison parce que nous nous le voulons !

En l’absence de référants, de sachants ou d’experts crédibles, tout devient possible.

Il n’y a plus de vrai ou de faux, ou plutôt chacun a son vrai et son faux. Tout le monde peut dire n’importe quoi, il n’y a plus personne d’habilité à contester et les vannes sont ouvertes, ouvertes aux folles promesses, aux affirmations péremptoires et aux illusions trompeuses.

Impossible de contester la retraite à 60 ans, le revenu universel, le SMIC à 2 000 euros ou l'abandon de l'Euro sauf à être traité de petit comptable mesquin, égoïste et renfermé.

Difficile de lutter face à des vendeurs de chimères et d’illusions surtout si plus aucun argument ne devient recevable. Puisque tous les projets se valent autant choisir celui qui nous promet la lune pour pas un rond !

Dépassés par l’évolution du monde, de la société, des technologies, de la géopolitique ou même des règlementations, et de moins en moins aptes à comprendre ce monde étrange qui nous entoure, beaucoup préfèrent choisir le déni d’une réalité à laquelle ils ne se sentent plus capable de se confronter.
Puisque de toute façon on n'y comprend rien, autant croire ceux qui nous disent ce que l'on a envie de croire !

Et tant pis si c’est pour élire, comme aux Etats-Unis, un énergumène raciste, haineux, prétentieux, arriviste et phallocrate ou si c’est pour se replier frileusement au sein de ses petites et insulaires frontières. Pas grave, de toutes façons la situation ne pourra pas être pire !