AminaC’est tout le problème avec les références historiques. Non seulement elles sont souvent utilisées de manière abusive mais elles permettent de reporter mécaniquement la légitimité du combat de glorieux ancêtres sur celui de leurs prétendus successeurs. Cette référence semble manifestement être montée à la tête des bonnets rouges bretons de 2013.

Certes il existe des raisons parfaitement objectives à leur colère, parmi elles il y en qui sont propres à la situation de la Bretagne mais pour autant, cela ne leur pas des droits particuliers par rapport au reste de la population. Cela ne leur donne pas le droit de crier plus fort que les autres, cela ne donne pas le droit de détériorer du matériel public et cela ne leur donne pas le droit de dicter leur loi à la collectivité toute entière.

Or, à travers la casse des portiques et surtout à travers l’ultimatum lancé au Gouvernement sur un sujet sommes toutes plus symbolique qu’autre chose, c’est bien ce que cherchent à faire les excités du bonnet rouge.