CasimirPetite réaction à l’annonce par la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal que « la plate-forme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain. »
Pauvre APB parfait bouc émissaire des insuffisances et des incohérences de notre système d’enseignement supérieur.
APB est coupable de ne pas avoir pu attribuer à chacun une formation correspondant à ses vœux. Fin aout, 6 000 ex futurs étudiants seraient encore sur le carreau, à mort APB !
Réaction révélatrice de notre incapacité à nous poser les véritables questions quand elles sont génantes !