Norbert


Récemment, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l'Inspection générale des finances (IGF) ont proposé de taxer, d’une manière ou d’une autre, les sodas, glaces, chips et autres aliments bourrés de sucres, de sel et de graisses.

Comme pour le tabac ou l’alcool, l’idée sous-jacente est double : d’une part de provoquer une baisse de la consommation de ces produits et d’autre part de compenser le surcoût, pour la Sécurité Sociale, provoqué par les pathologies associées à ces produits.