Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Cour des comptes

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 5 juillet 2016

Et vogue la dette

EmileVous remarquerez que (presque) plus personne ne parle de nos déficits et de notre dette publique ou plutôt de nos dettes publiques.

Rassurés par la fausse impression que la crise de l’euro est loin derrière nous, béatement anesthésiés par notre capacité à emprunter à des taux négatifs ou extrêmement faibles selon les échéances, stupidement convaincus que nous avons déjà fait beaucoup et donc suffisamment d’efforts, la dette publique n’est clairement plus une préoccupation majeure dans ce pays.

Pourtant, l’INSEE nous annonce que la dette publique de la France s'est établie à 2.137,6 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 40,7 milliards par rapport au trimestre précédent.

Ce montant pharaonique représente 97,5% du PIB de la France.

Lorsque la question des déficits est néanmoins évoquée c’est soit pour se féliciter de l’action efficace du Gouvernement pour les réduire, soit pour se plaindre de la rigueur que nous imposerait Bruxelles à travers une réduction drastique des déficits. Sur cette question tout le monde à tort. C’est en substance ce que nous dit la Cour des comptes.

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

La Cour des comptes mais pas des miracles

Caroline 2La Cour des Comptes a remis son traditionnel rapport annuel avec son non moins traditionnel lot de petits et gros gaspillages des deniers publics.

Au-delà de ces dysfonctionnements dont on aimerait que la dénonciation soit plus souvent suivie d’effets correctifs, ce rapport nous alerte surtout sur le risque conséquent que la France ne tienne pas ses engagements en termes de réduction du déficit budgétaire.

Et la cause se trouve à la fois du coté des recettes qui s’annoncent plus faibles que prévues, que des dépenses dont la réduction, aux dires de la Cour, s’appuie sur des économies non documentées. En résumé, ce que dit la Cour des Comptes c’est que ce n’est pas 50 milliards d’économies qu’il faudra trouver mais certainement plus, et que ces économies, pour le moment, personne ne sait réellement comment elles vont être faites.

La dette publique est gaillardement partie pour toucher le chiffre symbolique mais néanmoins monstrueux de 2 000 milliards d’euros soit 95 % de notre PIB.

Pas très bien engagée cette histoire !

Lire la suite...

mardi 11 juin 2013

Mais arrêtez d’embêter notre Président !

GalinetteLa Commission Européenne s’est permise de prodiguer ses bons conseils à notre Président de la république à nous, François Hollande. Il n’est pas exagéré de dire que celui-ci n’a que moyennement apprécié que l’on vienne lui dire publiquement ce qu’il a à faire pour tenir ses promesses de réduction de déficit.

Pourtant, à la place de la Commission, nous insisterions tout autant pour bien rappeler à la France que le délai de 2 ans qui lui est octroyé ne doit pas servir de prétexte pour se la couler douce, et que 2 ans ce n’est pas trop (litote) pour atteindre l’objectif fixé. Compte tenu des fâcheux précédents français en matière de promesses non tenues, un tel rappel n’est pas du luxe.

A peine, François Hollande a t-il eu le temps de remballer vertement la Commission par un superbe « La Commission européenne n'a pas à nous dicter ce que nous avons à faire (…) », que c'est au tour du FMI d'embêter notre président.

Lire la suite...

mercredi 22 juin 2011

A en rire ou à en pleurer ?

Ferdinand 3« (…) le coût de la baisse de la TVA dans la restauration équivaut aux économies permises par le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique pendant huit ans, a calculé la Cour (des Comptes). »

1 question et 1 réflexion :

La question : Est-ce le cout de la baisse de la TVA qui est exorbitant ou le gain lié au non remplacement d’un départ à la retraite sur 2 dans la fonction publique qui est beaucoup plus faible que le tintamarre qui est fait autour pourrait le laisser penser ?

La réflexion: Je confirme que cette baisse de la TVA est une énorme connerie !

Lire la suite...

jeudi 24 février 2011

On n’y arrivera jamais !

HectorJe reviens rapidement sur quelques informations qui datent d’il y a quelques semaines et notamment sur le compte rendu de la très intéressante séance de la Commission des Finances de l’Assemblée du 25 janvier 2011, au cours de laquelle, la dite Commission entendait François Baroin sur l’exécution du Budget 2010.

Lire la suite...

mardi 9 février 2010

Deficitas: Bis repetitas non placent

Isabelle




On va dire que je me répète, mais au risque de me faire qualifier de gros lourd, je ne pouvais pas ne pas relever les conclusions du rapport 2010 de la Cour des comptes.

Lire la suite...

vendredi 18 décembre 2009

Comme un yo-yo qui ne cesserait de monter

En rang par 2



Extrêmement intéressante cette étude de la Cour des comptes sur l'évolution des effectifs de l'Etat entre 1980 et 2008. Intéressantes également les conclusions qu’en tire son Président Philippe Seguin. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’y va pas par le dos de la cuillère !

En fait, il renvoie dos à dos les dogmatiques des 2 bords, les partisans d’un Etat obèse pour lesquels une quelconque diminution du nombre de fonctionnaires est synonyme de mise à bas des Services publics et ceux qui s’arqueboutent sur la règle rigide du non remplacement d’1 fonctionnaire sur 2, érigé en dogme, sans nuance et sans autre considérations que budgétaires !

Lire la suite...

dimanche 19 juillet 2009

Ca plane pour nous !

Edmond



Au moment ou Eric Woerth nous annonce que le déficit budgétaire de la France a continué de se creuser pour atteindre 88,7 milliards d'euros fin mai (contre 50,1 milliards un an plus tôt), Philippe Marini présente au Sénat un fort intéressant rapport de la Commission des Finances intitulé « La France en état d'apesanteur financière : retrouver des repères pour préparer la sortie de crise » !

Lire la suite...

samedi 6 juin 2009

Et les français creusent inlassablement ...leurs déficits

Frères Brutus 2



Philippe Seguin, en tant que 1er Président de la Cours de Comptes, a présenté récemment, à la Commissions des finances de l’Assemblée nationale et du Sénat, l’acte de certification des comptes de l’Etat pour cet exercice ainsi que le rapport de la haute juridiction financière sur les résultats et la gestion budgétaire de l’Etat.

Lire la suite...