Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 5 juillet 2016

Et vogue la dette

EmileVous remarquerez que (presque) plus personne ne parle de nos déficits et de notre dette publique ou plutôt de nos dettes publiques.

Rassurés par la fausse impression que la crise de l’euro est loin derrière nous, béatement anesthésiés par notre capacité à emprunter à des taux négatifs ou extrêmement faibles selon les échéances, stupidement convaincus que nous avons déjà fait beaucoup et donc suffisamment d’efforts, la dette publique n’est clairement plus une préoccupation majeure dans ce pays.

Pourtant, l’INSEE nous annonce que la dette publique de la France s'est établie à 2.137,6 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 40,7 milliards par rapport au trimestre précédent.

Ce montant pharaonique représente 97,5% du PIB de la France.

Lorsque la question des déficits est néanmoins évoquée c’est soit pour se féliciter de l’action efficace du Gouvernement pour les réduire, soit pour se plaindre de la rigueur que nous imposerait Bruxelles à travers une réduction drastique des déficits. Sur cette question tout le monde à tort. C’est en substance ce que nous dit la Cour des comptes.

Lire la suite...

samedi 6 juin 2009

Et les français creusent inlassablement ...leurs déficits

Frères Brutus 2



Philippe Seguin, en tant que 1er Président de la Cours de Comptes, a présenté récemment, à la Commissions des finances de l’Assemblée nationale et du Sénat, l’acte de certification des comptes de l’Etat pour cet exercice ainsi que le rapport de la haute juridiction financière sur les résultats et la gestion budgétaire de l’Etat.

Lire la suite...

lundi 29 janvier 2007

Super ! 36 milliards gratuits !

Les_copines_blog.jpg Je ne voudrais pas faire le trouble-fête mais lorsque j’entends Monsieur Copé ministre délégué au Budget se glorifier d’un déficit budgétaire d’environ 36,5 milliards d’euros, j’ai du mal à sauter de joie !

Certes 36,5 milliards c’est moins, donc mieux, que les quasi 49 milliards qui avaient été budgétés, mieux que les 43,5 milliards de 2005 ou que les 41,6 milliards prévus par la loi de finance de 2007 mais quand même !
36,5 milliards ça fait encore beaucoup ! ...et de toute façon, difficile de dire que le gouvernement y est pour quelque chose puisque ce « bon chiffre » est dû à des rentrées fiscales plus conséquentes que prévues et non pas à une diminution des dépenses !
Et puis n'oublions pas que le budget initial, présenté par le gouvernement, s'équilibrait grace à un déficit de 49 milliards !!! ...et comme c'est l'intention qui compte !

Lire la suite...