Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 11 décembre 2012

La gauche tombe dans son piège à illusions

Bill et BoulleEn Septembre, tout ce qui compte de commentateurs de la vie politique (une petite cinquantaine de millions d’individus au bas mot) glosait déjà sur la baisse de popularité brutale de Hollande et de son Gouvernement. En décembre, il n’est pas exagéré de dire que la situation ne s’est guère améliorée.

Un des faits accélérateur de ce qu’il faut bien appeler une débâcle fut, sans nul doute, l’affaire Florange. Comme il fallait s'y attendre l’activisme forcené mais stérile d’Arnaud Montebourg et sa menace de nationaliser le site, n’a fait que créer frustrations et déceptions et ce malgré la sauvegarde des emplois. Comme il fallait également s’y attendre, ce n’est pas Arnaud Montebourg qui pâtit de l’affaire, bien au contraire, mais Jean-Marc Ayrault et François Hollande auxquels on reproche de n’avoir pas voulu se lancer dans une coûteuse, inefficace et symboliquement dangereuse nationalisation, même temporaire.

Lire la suite...

samedi 1 décembre 2012

Montebourg piège Hollande à Florange

ZoéL'agression de Montebourg vis-à-vis de Mittal, et surtout la menace d'une nationalisation, même provisoire, de l'intégralité du site de Florange met une extraordinaire pression sur... François Hollande.

En évoquant publiquement, et avec la fougue dont il est coutumier, la possibilité d'une nationalisation des activités d'ArcelorMittal à Florange, Arnaud Montebourg a volontairement jeté un lourd pavé dans une mare si profonde qu'il n'est plus question d'aller l'y récupérer.

En clair, plus de marche arrière possible - ou du moins plus de choix possible pour François Hollande qui devient dépendant de la décision que prendra Lakshmi Mittal. Plus vraiment d'alternative, soit il approuve le principe de privatisation "temporaire" avec tous les risques que cela suppose, soit il la refuse et dans ce cas, il se le verra reprocher jusqu'à la fin de son mandat par tous ceux, et ils sont nombreux, qui trouvent l'idée magnifique. Sarkozy a trainé Gandrange comme un boulet pendant 4 ans, grâce à Montebourg, Hollande ne peux pas prendre le risque de trainer Florange derrière lui pendant...4 ans.

Lire la suite...