Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Francois Hollande

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 15 avril 2016

A quoi aura donc servi le quinquennat de Hollande ?

ZoraLe quinquennat de François Hollande est en train de se terminer en eau de boudin.

La Loi Travail, dernière salve d’un exécutif impuissant à réformer, va se transformer en un pauvre avorton rachitique. Dépouillée de tout ce qui fâche les uns et les autres, et sans pour autant satisfaire ni les uns ni les autres, elle va finir en un piètre et inutile aménagement d’un code du travail qu’elle aura paradoxalement contribué à sacraliser encore un peu plus.

Pire encore, elle aura servi de prétexte pour annoncer de manière précipitée des mesures non financées destinées à calmer d’auto-proclamés représentants de la jeunesse qui de toutes façon continueront à exiger le retrait du texte.

Bel encouragement au jusqu’au-boutisme pour ces contestataires professionnels qui malgré leur jeunesse en sont restés aux vieux schémas de la Gauche du 20éme siècle (le début).

Comme un symbole de ce qu’auront été ces quatre années, une initiative louable a tourné au désastre faute d’ambition, de courage politique et de convictions affirmées.

Le quinquennat de François Hollande était mal né, désigné candidat du PS sur un malentendu avec lui-même et avec une grande partie de la Gauche, élu par rejet de Sarkozy, François Hollande social libéral convaincu a cru que son art du compromis lui permettrait de guider la France vers un avenir brillant vaguement teinté de rose mais pas trop.

Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement de ses poussiéreux oripeaux socialistes, de ses encombrants camarades de parti et surtout de toute une vie de consensus mous !

Lire la suite...

mardi 8 mars 2016

Tradition républicaine oblige (10 ans plus tard)

FloraAussi étonnant que cela paraisse, en lisant que François Hollande remettait la légion d’honneur au prince héritier d’Arabie Saoudite, je me suis retrouvé 10 ans en arrière.

En 2006, dans un des premiers billets de ce blog, je m’étais déjà exprimé sur le sujet (ce qui ne nous rajeunit pas) lorsque Chirac avait décoré de la Grand-Croix de la Légion d’honneur l’infâme Poutine, soit disant au nom d’une tradition républicaine qui exigerait que les chefs d’états étrangers soient honorés !

« Il y a une tradition républicaine qui fait qu'on donne la plaque de Grand-Croix de la Légion d'honneur aux chefs d'Etat étrangers » avait-il prétexté.

C’est probablement par respect de la tradition, qu’en 1987 Mitterrand l’avait honteusement accrochée à la poitrine de ….Noriega, dictateur de sinistre mémoire, mais à l’époque j’étais à peine né et je ne m’en étais pas offusqué !

Lire la suite...

mercredi 10 septembre 2014

François Hollande victime expiatoire de tout un peuple !

Les BigleuxCoup sur coup, deux sondages viennent accabler encore un peu plus François Hollande qui n’avait vraiment pas besoin de ça.

Le premier lui donne un taux de popularité à 13%, le second le donne perdant à l’occasion d’un hypothétique second tour face à Marine Le Pen. Certes l’hypothèse est pour le moins improbable puisque pour qu’il soit au second tour, encore faudrait-il qu’il ait passé le premier. Mais pour autant, se dire qu’il pourrait y avoir une majorité de français qui préféraient avoir Marine Le Pen plutôt que François Hollande à la présidence de la république est pour le moins navrant sinon choquant.

Jusqu’à présent, tout le monde était persuadé que face au FN au second tour, même une chèvre pourrait gagner, tant ce parti est un repoussoir pour la grande majorité des français. Le score de Chirac en 2002 en témoigne. Ou devrais-je dire, en a témoigné.

A un tel niveau, le rejet d’un responsable politique doit quand même amener à s’interroger.

Lire la suite...

dimanche 31 août 2014

La dissolution n’est pas la solution !

EvelyneSi on en croit un sondage publié dans Le Parisien, 63% des Français interrogés souhaitent une dissolution de l’Assemblée Nationale, alors qu’ils n’étaient que 52% en novembre 2013.

Les nombreuses têtes d’affiche de l’UMP évoquent cette possibilité de plus en plus ouvertement, tout en précisant qu’en cas de victoire de l’UMP, ils refuseraient de fournir un premier ministre. Ce qui revient à demander à Hollande démissionner.

Même François Bayrou qui n’est pourtant pas un boute feu demande la dissolution de l’Assemblée.

Il faut faire extrêmement attention !

Lire la suite...

vendredi 1 août 2014

Incantations, illusions et compassion

Benoit« ''Il faut une France forte'' » nous dit François Hollande cent ans après le déclenchement de la 1ère guerre mondiale !

« C’est en étant elle-même (la France) forte qu’elle pèsera sur le destin du monde ».

Que d’incantations stériles et vaines !

Cela fait longtemps que la France n’a plus les moyens économiques et politiques d’influer sur le « destin du monde ».

C’est seulement à travers l’Europe qu’elle pourra retrouver une quelconque influence. Seule, elle ne peut rien, arrêtons d’auto-entretenir cette pitoyable illusion. Au lieu de rabâcher une grandeur révolu et d’essayer de nous faire croire à un illusoire retour de flamme d’une France qui serait écoutée, respectée et obéie, c’est de la grandeur de l’Europe dont devrait s’occuper François Hollande.

Lire la suite...

samedi 12 juillet 2014

Iceberg droit devant !

LouisEt si Mélenchon avait eu raison ?

Bon, j’avoue que la question est volontairement provocatrice. Ce n’est pas que Mélenchon n’ait pas quelques fois raison, mais ses rares éclairs de lucidités sont trop souvent noyés dans un discours anticapitaliste primaire asséné sans nuances et avec agressivité.

C’est en prenant connaissance des récents chiffres de l’endettement de la France, que je me suis fait cette réflexion.

Selon l’INSEE, à la fin du premier trimestre 2014, la dette publique s’est établit à 1985,9 Md€ soit 93,6 %, du PIB. La France s’avance donc inexorablement vers un montant symbolique de 2 000 milliards d’euros de dettes et un taux d’endettement tout aussi symbolique de 100% de son PIB.

A l’heure qu’il est, d’ailleurs, les 2 000 milliards d’euros sont certainement déjà atteints.

En un trimestre, ce sont plus de 45 milliards qui sont venus gonfler la rondelette besace dans laquelle se terre douillettement notre bonne grosse dette.

Mais manifestement, ces chiffres n’ont l’air de ne perturber personne. Ils ont été publiés dans une indifférence quasi générale résultante d’une longue et anesthésiante habitude et de taux d’intérêts historiquement bas.

Lire la suite...

vendredi 30 mai 2014

L’UMP, le PS et le FN sont dans un bateau, le PS et l’UMP tombent à l’eau ...

UlysseLa toute récente révélation de la Cours de Comptes qui nous dit que le Gouvernement a surestimé de près de 15 milliards les recettes fiscales, finit de discréditer un exécutif déjà à l’agonie. L’annonce de ces 15 milliards manquant, enterre très profondément l’idée bien illusoire que nous puissions atteindre les 3% de déficit en 2015.

La messe est dite et les carottes sont cuites pour François Hollande, son gouvernement et la France toute entière, qui clame sur tous les toits européens sont incapacité à se réformer. Autant, il est parfaitement injuste de mettre sur le dos de l’exécutif la malheureuse situation dans laquelle se trouve la France, résultat de décennies d’errances, autant son incapacité criante à trouver des solutions et/ou à les mettre en œuvre pour redresser le pays devient de plus en plus inquiétante.

François Hollande est le premier responsable de la désolante montée en puissance du FN.

Les seconds responsables sont sans conteste les nombreux leaders de l’UMP. Incapables d’avoir un discours cohérent, homogène et convainquant sur l’Europe, l’alternative « naturelle » au PS n’a pas su profiter du pitoyable état de son adversaire. Pire encore, elle s’est fait humilier par le FN. Il faut dire qu’elle a tout fait pour. Entre Guéno qui annonce qu’il ne votera pas pour la liste UMP, entre ceux qui tiennent sur l’Europe un discours bien proche de celui du FN et les affaires qui s’accumulent, rien de vraiment étonnant que ses électeurs traditionnels se soient abstenus ou été voir dans le pré d’à coté s’il n’est pas plus bleu.

Lire la suite...

jeudi 6 mars 2014

Quand c’est flou c’est qu’il y a un loup

BiscotteLe temps passe et rien ne se passe, voilà ce que doivent penser beaucoup de Français en cette période de flottement entre les belles paroles de Janvier et les décisions concrètes.

Le discours de François Hollande lors de ses vœux en décembre dernier, puis à l’occasion de sa conférence de presse de fin Janvier nous a abreuvé de bonnes intentions dont la teneur a globalement été appréciée.

Au cœur du discours il y avait bien évidemment le pacte de responsabilité et plus généralement la reconnaissance que ce sont les entreprises qui créent l’emploi. Il y a la nécessaire baisse des dépenses publiques, le dispendieux millefeuille territorial et même la fraude sociale, c’est pour dire.

Il y avait même, au moins en creux, une certaine idée d’urgence à faire les économies destinées à nous permettre à la fois de financer le pacte de responsabilité prévu pour 2014 et de ramener notre déficit à moins de 3% d’ici 2 ans.

Parfait, certes on aurait pu se dire que ce discours il aurait pu le tenir il y a 2 ans, mais ne faisons pas la fine bouche, c’est mieux que rien. Par contre, plus on a tardé, plus il faut faire vite.

Dans ces conditions quasi extrêmes, il faut directement passer des paroles aux actes sans passer par la case atermoiements. Il faut balancer un plan précis et imposer sa mise en œuvre dans un calendrier réaliste mais néanmoins hyper serré.

Or, rien de tout cela !

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

La Cour des comptes mais pas des miracles

Caroline 2La Cour des Comptes a remis son traditionnel rapport annuel avec son non moins traditionnel lot de petits et gros gaspillages des deniers publics.

Au-delà de ces dysfonctionnements dont on aimerait que la dénonciation soit plus souvent suivie d’effets correctifs, ce rapport nous alerte surtout sur le risque conséquent que la France ne tienne pas ses engagements en termes de réduction du déficit budgétaire.

Et la cause se trouve à la fois du coté des recettes qui s’annoncent plus faibles que prévues, que des dépenses dont la réduction, aux dires de la Cour, s’appuie sur des économies non documentées. En résumé, ce que dit la Cour des Comptes c’est que ce n’est pas 50 milliards d’économies qu’il faudra trouver mais certainement plus, et que ces économies, pour le moment, personne ne sait réellement comment elles vont être faites.

La dette publique est gaillardement partie pour toucher le chiffre symbolique mais néanmoins monstrueux de 2 000 milliards d’euros soit 95 % de notre PIB.

Pas très bien engagée cette histoire !

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

Le double effet Kiss-cool de Hollande

NatachaCommenter les sondages n’est ni original, ni nécessairement très utile compte tenu de leur coté à la fois incertain et éphémère. Pour autant, le dernier en date sur la côte de popularité des politiques mérite, me semble t-il, que l’on y consacre quelques lignes.

Selon le baromètre de février TNS Sofres/Sopra group/Le Figaro Magazine publié jeudi, la cote de confiance de François Hollande est tombée à 19% !
19% ! Un record !

Pour autant, faut-il s’en étonner ?

Pas vraiment, en fait. On sait depuis plusieurs mois déjà, qu’une cassure s’est créée avec une grande partie de la population, qui à tort ou à raison ne lui fait pas ou plus confiance. On sait qu’il lui sera très difficile de remonter la pente surtout auprès des déçus qui ont voté pour lui et qui lui en veulent d’autant plus qu’ils ont eu le sentiment d’avoir été trompés.

Lire la suite...

samedi 1 février 2014

Qui veut gagner des millions…d’emplois

ErnestEn dégainant son Pacte de Responsabilité, François Hollande a jeté un gros pavé à la fois dans la mare de sa droite et dans celle de sa gauche.

La Droite s’est, comme qui dirait, fait couper l’herbe sous le pied puisqu’elle peut difficilement contester le bien fondé de l’initiative, au moins dans son principe. Quand à sa gauche il lui fait boire le calice du social-démocrato-libéralisme jusqu’à la lie.

Malgré tout, on peut dire que l’initiative a été relativement bien appréciée, surtout parce qu’elle semble marquer un revirement idéologique ouvertement assumé. Un socialiste a enfin compris que pour résorber le chômage il fallait d'abord donner les moyens aux entreprises d’embaucher et non pas les taxer dans tous les sens sous prétexte de distribuer de l'argent qui irait soutenir la consommation.

Pour autant, et sans vouloir jouer au rabat-joie, la prudence s’impose et comme beaucoup ma première réaction fut quelques chose comme « c’est bien beau tout ça, mais attendons de voir ce qui en sortira avant d’applaudir à tout rompre ».

Et malheureusement, comme c’est parti, la précaution risque de ne pas s’avérer totalement inutile.

Lire la suite...

lundi 13 janvier 2014

Concentre toi François

Concierges_blog.jpgBon, puisque tout le monde en parle, je vais en faire autant, il n’y a pas de raison.

Je ne suis d’habitude pas extraordinairement friand de ce genre d’histoires surtout lorsqu’elles ont été dévoilées sans l’assentiment des principaux protagonistes, mais celle-ci mérite quand même quelques petits commentaires.

Le premier se rapporte à une réflexion que beaucoup d’hommes ont du se faire lorsqu’ils ont appris que notre président de la république s’en allait tranquillement rejoindre sa dulcinée au vu sinon au su de tout le monde, et en plein jour.

Comment François Hollande a-t-il pu prendre un tel risque, comment pouvait-il ne pas savoir qu’un jour ou l’autre, ses escapades seraient rendues publiques ?

Certes ses prédécesseurs ont largement ouvert la voie mais, là ou les hommes politiques risquaient d’être entendus ils sont maintenant certains d’être enregistrés et là ou ils risquaient d’être vus ils sont maintenant photographiés voire filmés. Pire encore tout cela est susceptible d’être, dans l’instant, diffusé à la terre entière.

De plus, aujourd’hui, non seulement tout se sait, mais tout se dit.

Lire la suite...

jeudi 2 janvier 2014

Les bonnes résolutions de François Hollande pour une annus 2014 mirabilis

JeannetteEn cette fin d’année, l’heure est aux bonnes résolutions et comme cette heure n’arrive qu’une fois par an, il s’agirait de ne pas de se planter.

C’est d’ailleurs probablement faute d’avoir apporté suffisamment de soin à ses bonnes résolutions que l’annus 2013 de François Hollande fut horribilis. Pourtant, ce n’est pas faute de bons et pertinents conseils puisque fin d’année 2012, Humeurs de vaches, avait dans sa grande générosité fait cinq préconisations de bonnes résolutions à François Hollande.

Avant de remettre ça pour 2014, jetons un rapide coup d’œil en arrière et vérifions si c’est bien la peine qu’Humeurs de vaches se décarcasse à assister François Hollande dans ce choix essentiel que sont les bonnes résolutions de début d’année.

Lire la suite...

lundi 2 décembre 2013

L'impossible croisement des courbes

RoselyneFrançois Hollande peut pousser un (petit) soupir de soulagement, cela faisait des mois qu’il nous répétait inlassablement, qu’il en est certain, que vous allez voir ce que vous allez voir, que la courbe du chômage va s’inverser d’ici la fin de l’année et voilà que contre toute attente, son pronostic semble se réaliser.

Les chiffres du chômage étaient à peine publiés que tous les ministres étaient sur le pont pour diffuser le plus largement possible la bonne nouvelle. Certes avec beaucoup de précautions du genre: Ce n’est pas grand-chose mais ce n’est qu’un début et nous sommes sur la bonne voie.

Disons le tout net, c’est de bonne guerre. François Hollande avait fait, bien imprudemment, et sans qu’on lui demande rien, de l’inversion de la courbe du chômage avant la fin de l’année l’unique critère de jugement de son action. Il fallait donc marquer le coup, d’autant qu’il n’a pas grand-chose d’autre mettre à son actif.

Une baisse du chômage même minime, on ne peut que s’en réjouir, comme on ne peut que souhaiter que la courbe du chômage s’inverse réellement, significativement et durablement.

Pour autant si François Hollande espère faire remonter sa côte de popularité avec cette nouvelle, il est à craindre (pour lui) qu’il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au trognon.

Lire la suite...

mercredi 13 novembre 2013

L’impasse de François Hollande

EnzoAprès les pigeons, les petits, les moyens, les grands patrons, les sages-femmes, les lycéens, les bonnets rouges, verts, jaunes ou oranges(à quand un défilé de Schtroumpfs entre République et Bastille), voila que les artisans, les policiers et les enseignants s’y mettent.
La contestation s’étend et elle s’étendra d’autant plus facilement que les reculades et les concessions ont laissé la fâcheuse impression à tous ceux qui avaient à se plaindre qu’ils n’avaient qu’à manifester véhémentement et bruyamment leur mécontentement pour être satisfaits.
Le Pouvoir est affaibli et tout le monde veut en profiter sinon en abuser.
Les uns se croient autorisés à démolir du coûteux matériel public et les autres se croient autorisés à exprimer ouvertement leur racisme vis-à-vis d’une Ministre de la république.
D’autres, sans respect ni pour la fonction, ni pour l’homme, ni pour les millions de morts que fit la première guerre mondiale, vont perturber par des huées lamentables une cérémonie commémorative qui aurait du, au contraire, inspirer solennité et recueillement.
Même au sein du PS, les contestations se font de plus en plus entendre, plusieurs voix s’élevant même pour demander sinon réclamer le départ de Jean-Marc Ayrault.
L’ambiance générale est à la contestation, pire, elle est à la rébellion.

Lire la suite...

- page 1 de 4