Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 25 avril 2017

Votez Macron ou votez Le Pen mais votez, et assumez !

Barnabé
Qui se ressemble s’abstient !

J’ai piqué la formule à Raphael Einthoven, qui dans son excellente rubrique du matin sur Europe 1 a expliqué en quoi le succès du #SansMoiLe7Mai auprès des « Insoumis » de Jean-Luc Mélenchon n’était en fait que la matérialisation de leur difficulté à admettre que fondamentalement leur projet était à beaucoup d’égards (cf. ici) beaucoup plus ressemblant de celui de Marine Le Pen que d’Emmanuel Macron.
Évidemment impossible à admettre pour des gens qui ont dans leurs gènes un rejet viscéral de l’extrême-droite.

Quelqu’un qui ferait du mauvais esprit pourrait aller jusqu’à penser que, sans l’avouer ni même peut-être se l’avouer, ils ne seraient pas mécontent d’une victoire de Le Pen.

Après tout, cela signifierait qu’ils avaient raison, le « Peuple » rejette le « Système » dont Macron est un pur produit. Et cela contribuerait encore un peu plus à légitimer leur combat, « tout cela est de votre faute, voyez nous sommes les seuls légitimes à combattre l’extrême-droite ».

Car, de deux choses l’une, soit Macron passe sans leur aide et dans ce cas ils pourront dire « voyez, nous, on a les mains propres, on est resté fidèles à nos idéaux » soit c’est Le Pen et dans ce cas ça sera « Vous n’avez pas plébiscité le Che Mélenchon, eh bien tant pis pour vous, vous n’avez que ce que vous méritez ». Quelles qu’en soient les conséquences, peu importe, ça n’est pas notre problème !
Une sorte de politique de la terre brulée de laquelle ils émergeraient pour sauver la France du péril brun.

Lire la suite...

vendredi 21 avril 2017

Rouge bonnet et bonnet blanc

Ernest blog 120x90Le succès de Mélenchon et bien évidemment celui de Le Pen, même s’ils ne s’appuient pas sur le même fond idéologique, relèvent exactement des mêmes ressorts et des mêmes tromperies.

Ils se présentent tous les deux comme les représentants exclusifs du Peuple. Un Peuple évidemment opprimé par l’establishment qui monopolise le pouvoir depuis le début de la 5ème République. Ah, le Peuple ! Le fameux Peuple ! Mais qu’est-ce donc que le Peuple ?

On devine que derrière ce vocable, ceux-là y mettent, non pas le Peuple Français dans sa diversité, mais les p’tits gens, les humbles, les modestes, les plus démunis, les pauvres et les très pauvres, les misérables, les nécessiteux voire même les sans-dents, en fait, toutes les « victimes » de notre société dont ils s’autoproclament les hérauts contre l’élite qui les méprisent !

Comme une version moderne du défenseur de la veuve et l’orphelin, tels des Robin des bois modernes, ils s’arrogent l’exclusivité de la représentation et de la défense des intérêts de tous ces gens.

Une belle cause que personne ne peut décemment contester et que, dans un formidable amalgame, ils utilisent pour rendre incontestable leur propre vérité. Contester l’une revient à s’opposer à l’autre.

Lire la suite...

mercredi 15 février 2017

Rien ne va plus, faites vos jeux !

BiscotteA chaque élection sa surprise !

Le Brexit, Trump, Fillon à la primaire des LR et demain, pourquoi pas Poutou président de la République Française !

Tous les récents scrutins ont pris à contre-pied les commentateurs plus ou moins avertis de la vie politique.

C’est la faillite des sondages, le discrédit de la caste médiatique, clameront en chœur tous ceux qui ne comprennent pas plus que les autres ce qui s’est passé mais qui y voient là une bonne occasion pour crier haro sur les baudets de l’inique pensée unique.

C’est la victoire du Peuple contre les élites prétendront certains, celle des populistes les plus bonimenteurs rétorqueront les autres !

Tout le monde a pour partie raison car l'explication est bien évidemment multiple. Mais plutôt que d’en profiter pour se poser les bonnes et potentiellement dérangeantes questions, chacun y trouve prétexte pour confirmer ses propres convictions ce qui s’accommode assez mal avec les nuances nécessaires à une critique constructive.

Je crains pourtant que ce phénomène ne révèle plutôt que nous avons atteint les limites de notre système démocratique et ce, à cause d’un étrange paradoxe.

Lire la suite...

mercredi 26 janvier 2011

Mélenchon - Le Pen, la même manière exécrable de faire de la politique !

Black et deckerIl n’est pas excessif de dire que l’irascible Mélenchon n’a pas apprécié le dessin de Plantu paru dans l’Express et intitulé « L'ascension des néopopulismes », sur lequel on pouvait voir sur 2 tribunes cotes à cotes, Marine Le Pen et Mélenchon, l’une levant le bras droit et l'index tendu, l’autre le poing serré, chacun à un bout du même discours intitulé "Tous pourris".

Et quand Mélenchon n’apprécie pas, il le dit haut et fort : « Il (Plantu) nie mon identité et mes combats, il contribue à la confusion politique qui, sous prétexte de lutte contre le populisme, prêche le maintien de l'ordre établi » ou encore « Hélas, Jean Plantu ne fait plus réfléchir, il aveugle » en ajoutant « Je n'ai jamais dit 'tous pourris' moi !! »

Lire la suite...

mercredi 1 septembre 2010

Le 22 avril 2012 20 heures comme si vous y étiez

Brigitte



L’hérétique m’a invité à participer à l’amusant jeu des pronostics pour le premier tour de l’élection de dans 2 ans.

Il va sans dire que 2 ans ça fait long et que d’ici là il peut se passer un tas de chose qui peuvent bouleverser les rapports de force actuels, comme par exemple Sarkozy qui décide de se retirer dans un monastère ou Martine Aubry qui part en congé de maternité ! Pour autant, on ne m’appelle pas le Nostradamus des campagnes pour rien et je vais donc m’essayer avec plaisir à ce petit exercice de divination.

Lire la suite...