GaelleAlors que le tueur vient juste d’être stoppé dans son élan criminel, le traitement médiatique et politique de l’affaire dite de Toulouse me pose problème.

Il me semble qu’il y a eu sur cette tragique histoire, une sur-réaction collective qui amène à attribuer à des actes et à un personnage une importance qu’ils ne méritent pas.

Bien évidemment, l’évènement est tragique, l’acte est immonde et qu’il provoque une émotion collective n’a rien de choquant ni de surprenant. Pour autant, cela justifie t’il que le chef de l’Etat soit mobilisé jours et nuits, cela justifie t’il une couverture médiatique aussi dense 24heures sur 24, cela justifie t’il que tous les autres sujets soient éludés (Syrie par exemple), cela justifie t’il que la campagne électorale s’arrête brutalement, cela justifie t’il que l’on juge les candidats à l’aulne de leur attitude face à ces faits, cela justifie t’il que l’on multiplie les minutes de silence, cela justifie t’il même que l’on positionne le débat sur la sécurité nationale ou le terrorisme au premier plan ?

A toutes ces questions je répondrais non !