ErnestEn dégainant son Pacte de Responsabilité, François Hollande a jeté un gros pavé à la fois dans la mare de sa droite et dans celle de sa gauche.

La Droite s’est, comme qui dirait, fait couper l’herbe sous le pied puisqu’elle peut difficilement contester le bien fondé de l’initiative, au moins dans son principe. Quand à sa gauche il lui fait boire le calice du social-démocrato-libéralisme jusqu’à la lie.

Malgré tout, on peut dire que l’initiative a été relativement bien appréciée, surtout parce qu’elle semble marquer un revirement idéologique ouvertement assumé. Un socialiste a enfin compris que pour résorber le chômage il fallait d'abord donner les moyens aux entreprises d’embaucher et non pas les taxer dans tous les sens sous prétexte de distribuer de l'argent qui irait soutenir la consommation.

Pour autant, et sans vouloir jouer au rabat-joie, la prudence s’impose et comme beaucoup ma première réaction fut quelques chose comme « c’est bien beau tout ça, mais attendons de voir ce qui en sortira avant d’applaudir à tout rompre ».

Et malheureusement, comme c’est parti, la précaution risque de ne pas s’avérer totalement inutile.