Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Présidentielle 2017

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 30 avril 2017

Ni patrie, ni patron, on nique les élections

InterrogationsSans préjuger du résultat du second tour de cette élection, une chose est certaine, l’heureux(se) élu(es) aura énormément de difficultés à gouverner et en conséquence, la France à évoluer.

Pour la première fois depuis les débuts de la Vème république, 4 candidats sont arrivés en tête du premier tour dans un mouchoir de poche ou au moins dans un petit napperon de 4 points environ. L’électorat s’est réparti en 4 blocs relativement équivalents.

Mais le problème n’est pas vraiment là, il est dans le fait que ce premier tour a permis de constater une cassure nette entre 40% des électeurs qui ont voté pour des partis antisystèmes qui veulent le remettre en cause fondamentalement et 40% qui ont voté pour des candidats « réformistes ».

De surcroit, au sein de chacune de ces deux catégories, des inimités fortes opposent ces électeurs. Pour un certain nombre d’électeurs de Fillon le choix entre Macron et le Pen n’a rien d’évident. De même que pour un certain nombre d’Insoumis, Le Pen et Macron font l’objet d’un même rejet catégorique.

Difficile d’imaginer qu’une fois les élections passées et quel qu’en soit le résultat, tout le monde avance dans le même sens.

Lire la suite...

mercredi 19 avril 2017

Du magicien à l’illusionniste !

PabloCe qui est bien avec les français, c’est qu’à chaque fois qu’ils élisent un Président de la République, ils sont déçus par son action sous prétexte qu’elle ne correspond pas à ce qui leur avait été promis.

Résultat, à chaque élection intermédiaire, ils votent pour l’opposition, et à l’échéance, renvoie le menteur doublé d’un incapable dans ses foyers. Les seuls cas où celui-ci a été reconduit correspondent à des situations de cohabitation qui lui ont permis de se désolidariser du bilan gouvernemental.

Les causes de cette déception sont nombreuses, à commencer par les grandes promesses d’un proche avenir radieux que chaque candidat se croit obligé de faire.

C’est d’ailleurs extraordinaire comme tous ces impétrants ont des tas d’idées merveilleuses pendant les 6 mois qui précèdent la Présidentielle et qui s’avèrent beaucoup moins merveilleuses après.

Les politiques ont trop peur d’être considérés comme inutiles s’ils ne prétendent pas qu’avec une bonne volonté politique on règle tous les problèmes de la France voire du monde, en trois coups de cuillère à pot. Et ce, sans fâcher personne et sans effort de quiconque, sauf évidemment, des « nantis », des fraudeurs voire du grand capital et des banquiers. Pour se mettre à la portée de leurs électeurs, ils gomment la complexité du monde qui nous entoure et les contraintes auxquels nous sommes soumis.

Lire la suite...

mardi 11 avril 2017

Le cimetière des éléphants

LisetteLe triste sort annoncé de Benoit Hamon, dépouillé de ses électeurs putatifs par Macron d’un côté et par Mélenchon de l’autre, laisse présager un bien sombre avenir pour le Parti Socialiste.

Pourtant, la triste situation du Parti Socialiste n’a rien d’une surprise tant elle est l’aboutissement d’un processus commencé depuis bien longtemps déjà.

Si on veut être précis, on peut en dater la genèse à la déconfiture de 2002.

Le PS entre alors de plein pied dans l’opposition dans laquelle il se complet tel un gros chat benoitement installé sur son moelleux coussin stratégiquement positionné entre le radiateur et le rebord de la fenêtre.

Lire la suite...

vendredi 24 février 2017

Mélenchon grand gagnant à « Qui veut dépenser des milliards »

EnzoDans un de ses shows 2.0.1.7 post-modernes dont il a maintenant l’habitude, Mélenchon a exposé son programme chiffré de pied en cap.

Cet exercice de transparence, dont on aimerait qu’il soit généralisé à tous les candidats à l’élection présidentielle, a au moins un mérite, celui d’exposer clairement les fondamentaux idéologiques de Mélenchon et de ses conseillers.

Son mirobolant programme repose essentiellement sur l'idée qu'il suffit d'injecter des centaines de milliards (100 milliards d’entrée + 173 milliards sur 5 ans) dans l'économie et plus précisément dans le pouvoir d'achat des français, pour que tout s’enchaine dans un magnifique cercle vertueux jusqu’à que l’économie française atteigne un nouvel et plantureux âge d’or.

Le processus est pourtant si simple que l’on se demande pourquoi on n’y a pas pensé avant !

Lire la suite...

mercredi 22 février 2017

Bayrou l’homme qui doit murmurer à l’oreille de Macron

ReinetteFrançois Bayrou a fait le choix de soutenir Macron …sous conditions. Sa décision me semble la plus raisonnable.

Une très grande partie de la Droite lui en veut encore d’avoir voté Sarkozy en 2012 et même si certains rechignent à voter Fillon ils ne se seraient pas rabattus sur François Bayrou. La partie gauche/centre gauche qui ne veut pas de Hamon et qui aurait pu être tentée par Bayrou a été préemptée par Macron. S’il s’était présenté, il aurait pour une grande part ponctionné sur les électeurs de Macron ce qui aurait contribué à mettre François Fillon au second tour.

Enfin, François Bayrou est assimilé à cette génération qui est au pouvoir depuis 30 ans et dont les Français, à tort ou à raison (à tort de mon point de vue en ce qui concerne François Bayrou), ne veulent plus (le fameux effet dégagisme).

Lire la suite...