Quasimodo frèreLe changement de Premier ministre, ce n'est pas maintenant mais il va falloir que François Hollande y songe sérieusement. Dans notre Cinquième République, le Président de la République a besoin d'un Premier ministre qui le protège, qui assume et justifie sa politique et qui assure son autorité sur le gouvernement et plus largement sur sa majorité présidentielle.

Clairement, malgré ses qualités indéniables, Jean-Marc Ayrault n'assume pas ce rôle. François Hollande est au plus bas dans l'opinion, sa politique est peu lisible et les ministres peinent à l'expliquer. Ces mêmes ministres n'hésitent pas à s'opposer les uns aux autres devant toute la France et la majorité présidentielle se transforme peu à peu en une armée de frondeurs.

Dans l'affaire Leonarda, François Hollande n'aurait jamais du s'exposer aussi franchement et s'il fallait apporter un soutien à son ministre de l'Intérieur en difficulté, c'était à Jean-Marc Ayrault de monter au front, quitte à se prévaloir du soutien sans faille du président de la République. Pour toutes ces raisons, Jean-Marc Ayrault a failli. François Hollande devra donc changer de Premier ministre.

Malheureusement pour François Hollande, peu nombreux sont les membres du Parti socialiste à disposer des qualités requises pour prendre la suite de Jean-Marc Ayrault. Dans la situation actuelle, le premier nom qui vient à l'esprit est celui de Manuel Valls. Malgré tout, il est peu probable qu'il soit choisi: voici pourquoi en 5 (bonnes) raisons.