Ernest N&BEntendre François Hollande et tous ces gens, au lendemain des assassinats ignobles, nous dire que ces évènements n’ont rien à voir avec l’Islam est à la fois faux et parfaitement contreproductif. Qui pourrait en douter alors que tous ces fous affirment haut et fort commettre leurs exactions au nom de leur Dieu.

On comprend bien que le chef de l’Etat n’ait pas souhaité attiser les rancœurs et les braises de l’islamophobie, on comprend bien qu’il fallait surtout éviter l’amalgame entre les cinglés à moitié dégénérés qui tuent au nom d’Allah et la très très grosse majorité des musulmans, mais nier l’évidence n’est pas la bonne manière de faire.

On doit pouvoir dire que l’Islam a un problème sans être accusé d’Islamophobie (terme trop souvent utilisé pour faire avorter toute tentative de critique) ou d’attiser la haine vis-à-vis des musulmans.

Une religion, quelle qu’elle soit, parce qu’elle est fondée sur la foi c'est-à-dire sur des croyances non rationnelles issues du fond des âges et enrobées de rites immuables dont il est interdit de questionner la pertinence, est par essence difficilement compatible avec la libre pensée.