Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 mai 2014

L’UMP, le PS et le FN sont dans un bateau, le PS et l’UMP tombent à l’eau ...

UlysseLa toute récente révélation de la Cours de Comptes qui nous dit que le Gouvernement a surestimé de près de 15 milliards les recettes fiscales, finit de discréditer un exécutif déjà à l’agonie. L’annonce de ces 15 milliards manquant, enterre très profondément l’idée bien illusoire que nous puissions atteindre les 3% de déficit en 2015.

La messe est dite et les carottes sont cuites pour François Hollande, son gouvernement et la France toute entière, qui clame sur tous les toits européens sont incapacité à se réformer. Autant, il est parfaitement injuste de mettre sur le dos de l’exécutif la malheureuse situation dans laquelle se trouve la France, résultat de décennies d’errances, autant son incapacité criante à trouver des solutions et/ou à les mettre en œuvre pour redresser le pays devient de plus en plus inquiétante.

François Hollande est le premier responsable de la désolante montée en puissance du FN.

Les seconds responsables sont sans conteste les nombreux leaders de l’UMP. Incapables d’avoir un discours cohérent, homogène et convainquant sur l’Europe, l’alternative « naturelle » au PS n’a pas su profiter du pitoyable état de son adversaire. Pire encore, elle s’est fait humilier par le FN. Il faut dire qu’elle a tout fait pour. Entre Guéno qui annonce qu’il ne votera pas pour la liste UMP, entre ceux qui tiennent sur l’Europe un discours bien proche de celui du FN et les affaires qui s’accumulent, rien de vraiment étonnant que ses électeurs traditionnels se soient abstenus ou été voir dans le pré d’à coté s’il n’est pas plus bleu.

Lire la suite...

lundi 21 mars 2011

Les bas du front républicain

SayaLa montée du Front National et sa fréquente position au second tour, pourtant largement attendue, a lancé un débat houleux sur l’opportunité ou non de constituer un « front républicain ». Pour ceux qui n’auraient pas parfaitement saisi la signification de cette fort pompeuse expression, elle consiste pour le 3ème larron du premier tour (souvent un UMP) à donner des consignes de vote à ses électeurs du premier tour en faveur du seul candidat républicain restant en lice (souvent un PS).

Pour résumer, on peut dire qu’il y a 2 écoles, celle édictée par Sarkozy et largement véhiculée par Coppé consistant à dire, « pas de front républicain, pas de consignes de vote, nos électeurs font ce qu’ils veulent, nous ne voulons pas créer la confusion et que l’on puisse dire ensuite que l’UMP et le PS c’est kif kif bourricot ! », l’autre école étant largement représenté par tous le PS mais également par quelques personnalités de la majorité, appelant le candidat recalé à se prononcer explicitement en faveur du candidat républicain restant pour faire barrage au FN !

Lire la suite...

mardi 15 décembre 2009

Les investisseurs de l’UMP

Troupeau de curieuses




On savait que Nicolas Sarkozy, pourtant Président de tous les français, n’en n’avait pas pour autant abandonné son autre casquette de Président….de l’UMP !

On le savait très impliqué dans les affaires de son Parti à la tête duquel il a positionné ses ministres et son fidèle lieutenant Bertrand, mais d’ici à ce qu’au vu et au su de tout le monde, il organise et anime une petite sauterie dans un hôtel luxueux, pour remercier les riches mais néanmoins généreux donateurs de l’UMP, il fallait oser !

Et il a osé !

La semaine dernière, Monsieur le Président de la république française a invité dans un grand hôtel de l'ouest parisien (Le Bristol), les donateurs les plus généreux…de l’UMP !

Lire la suite...

mardi 24 novembre 2009

Avec Xavier Bertrand on rit jaune

Lucette



Hum, oui je sais, le titre est limite limite mais c’était plus fort que moi !

J’ai toujours considéré Xavier Bertrand comme extrêmement doué pour nous démontrer, d’un ton toujours très égal, affable, voire débonnaire...tout et son contraire. Généralement son air patelin de Raminagrobis est extrêmement efficace pour nous vendre un âne dans un sac, c’est pourquoi, le voir Dimanche midi, en difficulté devant Anne-Sophie Lapix (sur Canal), fut pour moi une véritable surprise.

Comme chacun le sait maintenant, malgré la très grande discrétion qui a entouré ce voyage, Xavier Bertrand s’est rendu en Chine le 22 octobre afin d’y signer un « mémorandum » entre l’UMP et le Parti Communiste Chinois. Précision importante, cet accord contient notamment une clause « de non ingérence dans les affaires intérieures de la Chine » !

Lire la suite...