BenoitAvec l’affaire Cahuzac, la classe politique joue avec le feu.

Qu’un homme politique, ex président de la Commission des Finances de l’Assemblée et surtout Ministre du Budget ait fraudé le fisc de cette manière, est une affaire grave qui mérite d’être fermement dénoncée. Son enfermement dans le mensonge et ses dénégations répétées devant les plus hautes instances de la République sont des éléments aggravants. Le tollé provoqué par ses aveux est donc à la fois compréhensible et sain dans une démocratie.

Pour autant, la manière dont les uns et les autres utilisent cette malheureuse affaire à des fins purement politiques, est à la fois indécente et dangereuse.