ErnestIl est bien loin le temps ou la France se levait comme un seul homme pour clamer haut et fort qu’elle ne céderait pas sur ses principes et ses valeurs face à la barbarie qu’une bande de lâches ordures essayent de lui imposer. Il est bien loin le temps ou la France unie clamait sa volonté, son courage de résister et de regarder les terroristes les yeux dans les yeux en brandissant sa marseillaise, son drapeau, sa devise et son modèle républicain.

Bien loin tout ça, comme si ces élans de solidarité nationale n’étaient en fait basés que sur un faux sentiment de sécurité, sur une sorte de naïveté qui nous faisait croire que moyennant la mise en œuvre des moyens adéquats nous saurions éviter les attentats.

Ce n’est malheureusement pas possible et illusoire de le prétendre. Avec les récents attentats la prise de conscience que personne n’est réellement à l’abri s’est définitivement imposée dans les esprits et avec elle la peur et les réactions émotionnelles et violentes qui l’accompagnent.

Tant que l’on pensait que seuls les journalistes satiriques et blasphématoires, les juifs, les policiers ou les salles de concert parisiennes pouvaient être touchés par des hommes armés, on se disait que sous réserve de ne pas appartenir à ces catégories tout allait bien. Après les tueries aveugles sur les terrasses de cafés du 11ème arrondissement parisien et maintenant la promenade des anglais niçoise, on ne comprend plus !