RoselyneFrançois Hollande peut pousser un (petit) soupir de soulagement, cela faisait des mois qu’il nous répétait inlassablement, qu’il en est certain, que vous allez voir ce que vous allez voir, que la courbe du chômage va s’inverser d’ici la fin de l’année et voilà que contre toute attente, son pronostic semble se réaliser.

Les chiffres du chômage étaient à peine publiés que tous les ministres étaient sur le pont pour diffuser le plus largement possible la bonne nouvelle. Certes avec beaucoup de précautions du genre: Ce n’est pas grand-chose mais ce n’est qu’un début et nous sommes sur la bonne voie.

Disons le tout net, c’est de bonne guerre. François Hollande avait fait, bien imprudemment, et sans qu’on lui demande rien, de l’inversion de la courbe du chômage avant la fin de l’année l’unique critère de jugement de son action. Il fallait donc marquer le coup, d’autant qu’il n’a pas grand-chose d’autre mettre à son actif.

Une baisse du chômage même minime, on ne peut que s’en réjouir, comme on ne peut que souhaiter que la courbe du chômage s’inverse réellement, significativement et durablement.

Pour autant si François Hollande espère faire remonter sa côte de popularité avec cette nouvelle, il est à craindre (pour lui) qu’il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au trognon.