Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 12 juillet 2014

Iceberg droit devant !

LouisEt si Mélenchon avait eu raison ?

Bon, j’avoue que la question est volontairement provocatrice. Ce n’est pas que Mélenchon n’ait pas quelques fois raison, mais ses rares éclairs de lucidités sont trop souvent noyés dans un discours anticapitaliste primaire asséné sans nuances et avec agressivité.

C’est en prenant connaissance des récents chiffres de l’endettement de la France, que je me suis fait cette réflexion.

Selon l’INSEE, à la fin du premier trimestre 2014, la dette publique s’est établit à 1985,9 Md€ soit 93,6 %, du PIB. La France s’avance donc inexorablement vers un montant symbolique de 2 000 milliards d’euros de dettes et un taux d’endettement tout aussi symbolique de 100% de son PIB.

A l’heure qu’il est, d’ailleurs, les 2 000 milliards d’euros sont certainement déjà atteints.

En un trimestre, ce sont plus de 45 milliards qui sont venus gonfler la rondelette besace dans laquelle se terre douillettement notre bonne grosse dette.

Mais manifestement, ces chiffres n’ont l’air de ne perturber personne. Ils ont été publiés dans une indifférence quasi générale résultante d’une longue et anesthésiante habitude et de taux d’intérêts historiquement bas.

Lire la suite...

vendredi 5 février 2010

Nous sommes tous des Grecs endettés !

Berthe 2




La Grèce est dans une sacré panade !

Sommée d’appliquer un plan de rigueur sans précédent (il faut dire que c’est justement parce qu’il n’y a jamais eu de précédent que ce plan de rigueur est sans précédent), quasiment sous tutelle de l’Europe, marquée à la culotte par le FMI, obligée de surpayer ses emprunts, la Grèce s’apprête à vivre une probablement longue, pénible et tumultueuse période!

Lire la suite...

mercredi 13 janvier 2010

Une bonne grosse dette à éponger, rien de tel qu’un bon petit référendum populaire !

Eurielle 2




Ca chauffe en Islande et pas uniquement à proximité des geysers !

Ce qui a mis le feu à la banquise ce sont les 4 milliards que l’Islande s’est théoriquement engagée à rembourser aux Etats anglais et néerlandais.

En fait, ce montant correspond aux avoirs des 320 000 ressortissants de ces 2 nationalités qui avaient confié, moyennant de substantiels intérêts, leurs fonds à la Banque islandaise Icesave, filiale de l'ancienne deuxième banque islandaise, Landsbanki. Coïncidence, 320 000 c’est à peu de choses près le nombre d’habitants de ce petit pays frisquet.

Lire la suite...

mardi 24 octobre 2006

Qu’ils payent ces bons à rien !

...à la question « qui doit payer pour la dette de l’état ? » ...35 % des sondés ont répondus…accrochez vous ...

Chuchotements

Lire la suite...