Les fillesA l’occasion de la journée des droits des Femmes, Libération a eu comme idée lumineuse de faire payer leur canard 2,50 € aux hommes et seulement 2 euros aux femmes sous prétexte que l’écart de salaires entre les hommes et les femmes serait de 25%.
Bon, pour ma part, je m’en fous un peu puisque je n’achète plus Libération depuis longtemps. Ce journal est l’archétype de la presse de bobo parisiens défenseurs de la bien-pensance de gauche, toujours prête à enfourcher les belles et bonnes causes avec la bonne conscience qui caractérise l’intellectuel de Gauche et de salon.

Mais ce petit coup d’éclat est révélateur de cette manière qu’à ce type de média de s’emparer d’un vrai problème de société en faisant passer un message simpliste et dogmatique qui peut se résumer de la manière suivante : Les femmes sont payées 25% de moins que les hommes, c’est scandaleux et Libération est à vos côtés pour faire avancer la cause.

Evidemment, en ce faisant, Libération ne fait rien avancer du tout, au contraire, il aurait plutôt tendance à énerver. Non pas pour les 50 cents d’écart mais par cette manière d’utiliser une cause juste, en la traitant avec simplisme et manichéisme.