Humeurs de vaches

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - référendum

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 septembre 2012

La peur du référendum !

MirzaLe Traité budgétaire européen et sa fameuse règle d’or créent des remous dans beaucoup de formations politiques.

Que les avis soient partagés sur le sujet n’est guère surprenant, le clivage est ancien, mais ce qui est intéressant c’est de constater, encore une fois, que ceux qui refusent ce traité demandent un référendum et que ceux qui en sont partisans n’en veulent pas. Bien entendu, ni les uns ni les autres ne font officiellement le lien entre leur avis sur le traité et celui sur le mode de ratification. Les premiers évoquent la voix du peuple et la démocratie, les autres les délais et le fait que ce traité impliquant plusieurs états dont certains l’ont déjà ratifiés, nous ne pouvons pas prendre le risque de tout bloquer.

La question se pose à peu près dans les mêmes termes sur le droit de vote des étrangers aux élections locales.

Les opposants exigent un référendum, référendum que le gouvernement se gardera bien d’organiser pour ne pas, comme l‘a dit Manuel Valls, provoquer de « déchirure dans la société française » !

Lire la suite...

vendredi 17 février 2012

Le référendum pour débloquer les blocages c’est comme demander à un pyromane d’éteindre un feu !

MyriamUne des martingales du Sarkozy nouveau semble être le recours massif au référendum. Plus précisément, le recours au référendum en cas de situation de blocage ce qui revient à peu près au même dans notre beau pays ou le consensus semble si difficile à trouver (voir à ce sujet « La fabrique de la défiance» par Yann Algan, Pierre Cahuc et André Zylberberg).
Pour Sarkozy, cette proposition à un double intérêt. Un premier intérêt immédiat, purement électoral, qui est de nous dire : « voyez comme je suis démocrate puisque j’en appelle au Peuple pour toutes les décisions importantes » et qui nous rappelle étrangement la fumeuse démocratie participative de Ségolène.

Le second pose une question de fond sur l’utilisation du référendum.

Lire la suite...

jeudi 3 novembre 2011

La véritable leçon de démocratie des Grecs !

OdileIl n’est pas excessif de dire qu’en annonçant son referendum, Papandreou a jeté un sacré pavé dans la mare, il aurait balancé l’Atlas dans la Méditerranée, l’effet aurait été le même.

Il est amusant de voir qu’elles ont été les réactions à cette nouvelle, elles sont sans surprise.

Lire la suite...

mardi 15 mars 2011

Les réactions à chaud ne peuvent être bonnes conseillères

Bouclette 2Alors que je désespérais d’entendre une parole sensée sortir de la bouche du porte-parole du PS Benoit Hamon, voilà t’y pas que je fus fort étonné d’apprendre par sa bouche que, contrairement aux Verts qui profitent de la tragique catastrophe nippone pour appeler à la sortie immédiate du nucléaire, le PS n’était pas « favorable aujourd'hui à un abandon du nucléaire » !
Ma surprise fut d’autant plus importante que le propos pour une fois est clair et sans petits alinéas en bas de page, au cas où, il faudrait précipitamment faire une joyeuse vote face, ce qui s’est déjà vu !

Lire la suite...

mercredi 13 janvier 2010

Une bonne grosse dette à éponger, rien de tel qu’un bon petit référendum populaire !

Eurielle 2




Ca chauffe en Islande et pas uniquement à proximité des geysers !

Ce qui a mis le feu à la banquise ce sont les 4 milliards que l’Islande s’est théoriquement engagée à rembourser aux Etats anglais et néerlandais.

En fait, ce montant correspond aux avoirs des 320 000 ressortissants de ces 2 nationalités qui avaient confié, moyennant de substantiels intérêts, leurs fonds à la Banque islandaise Icesave, filiale de l'ancienne deuxième banque islandaise, Landsbanki. Coïncidence, 320 000 c’est à peu de choses près le nombre d’habitants de ce petit pays frisquet.

Lire la suite...

mercredi 9 janvier 2008

Oui mais non mais oui....mais non !

Les Bigleux


C’est peu dire que le Parti Socialiste patauge dans la semoule !

Après un premier épisode au cours duquel le PS s’est prononcé pour le traité de Lisbonne mais sans se prononcer sur le mode de ratification et tout en laissant toute liberté à ses membres en la matière de voter et de s’exprimer comme ils le veulent, voilà le second épisode par le bais d’une déclaration de Jean-Marc Ayrault Président du groupe Socialiste à l’Assemblée.

Lire la suite...